Visite à la boutique DIOR de New York

Hugo JACOMET

Gentlemen,

Je souhaiterai obtenir quelques opinions de votre part concernant l’évolution de DIOR dans le PAP masculin. J’ai personnellement été plutôt bon client de la marque (quelques costumes et surtout quelques superbes pantalons) il y a quelques années mais je me suis complètement détourné de cette maison depuis environ 5 ans.

En effet, sous l’égide de Slimane, les revers se sont rétrécis, les coupes se sont anorexisées et au global l’ensemble a énormément perdu en classe et en distinction. Avez vous le même sentiment que moi ? Bon, certes, étant passé depuis peu au monde merveilleux du Bespoke, je n’ai, quoi qu’il arrive, aucune chance (ni envie) de faire marche arrière. Pour autant je suis intéressé à recevoir vos avis sur cette maison qui selon moi s’égare quelque peu, tout au moins en ce qui concerne son PAP masculin.

La seule chose qui soit toujours aussi intéressante chez eux, c’est l’agencement (que dis-je la mise en scène) de leurs boutiques. La photo ci dessous est justement prise chez DIOR à New York. Vous noterez les assises en cuir « boudiné » (très confortable) et les côtés intégralement en cuir (avec un haut parleur caché dans le cuir à hauteur d’oreilles diffusant une horrible musique lounge de la fin des années 90. Pathétique.).

Afin de marquer ma différence je me suis assis dans cette boutique vêtu d’un costume PAP Francesco Smalto (avec des revers dignes de ce nom) et de souliers Berluti (Alessandro Démesure) glacés la veille. Inutile que je me suis fais remarquer pour la « sharpness » de mon habit (dixit le charmant vendeur anorexique).

HUGO

n1243868748_30133745_59232