Rester discret… sans pochette.

Hugo JACOMET

Rester discret… sans pochette.

BBB Fall 2009. Crédit photo : Barnaby Roper

Il nous semble que c’était hier : l’époque où les hommes Américains avait ré-adopté la pochette afin d’ajouter de la flamboyance à leur mise et de communiquer à autrui qu’ils faisaient partie du club de « ceux-qui-font-des-efforts ».

Mais quand la situation économique se dégrade (comme aujourd’hui), il est naturel pour certains corps de métiers (les banquiers ?) de se reposer la question de la flamboyance. Les rapports sur la mort supposée de la pochette sont grandement exagérés. Mais son absence – temporaire – est une façon de communiquer que vous faites partie de « ceux-qui-font-attention » ou de « ceux-qui-savent-rester-simples ».

Il faudra s’y faire : en temps de crise, le costume business est un médium qui « dit » beaucoup et qui peut soit vous servir soit vous desservir. Dans le doute, la discrétion sera toujours le choix le plus sûr, même si chez PG nous continuerons à porter la pochette quand bon nous semble. Nous ne sommes pas banquiers.

Cheers, HUGO