Exclusivité PG :
les premières photos
du chef d'oeuvre
d'Anthony Delos,
Meilleur Ouvrier de France

Hugo JACOMET

Exclusivité PG : les premières photos du chef d’oeuvre d’Anthony Delos, Meilleur Ouvrier de France

Gentlemen,

Anthony Delos, qui vient de recevoir la distinction ô combien méritée de Meilleur Ouvrier de France, a eu la gentillesse de nous faire parvenir dès hier les prises de vue du chef d’oeuvre lui ayant valu cette récompense.

Ce concours particulièrement exigeant est structuré un peu à la manière d’une compétition de patinage artistique (!!) et comporte donc deux parties : des modèles imposés et un modèle libre (le chef d’oeuvre).

Afin d’être le plus proche possible de l’esprit du travail d’Anthony et de respecter son intention, nous retranscrivons ci-dessous, mot pour mot, la description qu’il fait lui-même de ce chef d’oeuvre en tous points époustouflant.

Voici comment il décrit lui-même (avec sa modestie habituelle) ce travail d’exception :

«  Ce travail est un hommage à François Pinet, cordonnier bottier reçu Compagnon du Devoir du Tour de France en 1836 sous le nom de Tourangeau la Rose d’Amour. C’est pour cela qu’une rose chevillée laiton orne le talon. En plus, mon atelier se situe aux Rosiers sur Loire. Comme vous le savez, je suis aussi Compagnon du Devoir et il était important pour moi de rendre hommage à mes grands anciens du métier (dont Pierre Corthay fait partie) car sans eux et la tradition de transmission du métier, il n’y aurait plus de jeunes bottiers aujourd’hui…

Pour ce travail libre, je me suis donc imaginé chaussant François Pinet à notre époque en respectant ce qu’il représente pour moi en tant que bottier.

Pour mettre en valeur mon métier qui puise ses sources dans le passé, j’ai donc souhaité concevoir un modèle à la fois rétro et contemporain, même si on ne voit pratiquement plus de souliers à boutons sur le marché aujourd’hui. J’ai donc taillé une forme actuelle. Le montage, quant à lui, est un cousu norvégien simple à l’avant, lisses rondes internes et externes avec un relief au niveau des cambrions. Le cousu norvégien tressé souligne le talon.

A ma connaissance, je n’ai jamais vu de chaussures réalisées dans ce type de montage qui allie trois techniques : le cousu trépointe, le cousu norvégien et le norvégien tressé. » Anthony Delos – 31 Mai 2011

Et pour être tout à fait complet, voici une prise de vue regroupant les deux modèles imposés et le modèle libre. Du grand art !

Admiration et respect. Delos est un prodigieux artisan.

Cheers, HUGO