Eloge du contraste

Hugo JACOMET

Gentlemen,

non, il ne s’agit pas d’un énième article sur la diversité et la richesse des contrastes dans une culture, mais plus prosaïquement d’un éloge des chemises proposant des cols et/ou des poignets contrastés.

Depuis quelques mois, je dois avouer être devenu un fervent adepte de ces chemises qui me semblaient pourtant, de prime abord, plutôt réservées à une « caste » de financiers ou de banquiers, un peu à la manière d’un vestige vestimentaire d’une lutte des classes d’un autre temps.

Ces considérations sociologiques mises à part, je trouve qu’un col et des poignets contrastés (BLANCS uniquement) confèrent à nos chemises un véritable petit « plus », permettant d’ouvrir un champ de possibilités de coordination plus large et un « supplément d’âme » indéniable.

Evidemment, lorsque je parle de contraste et de chemises plus typées , je ne parle pas de toutes ces horreurs qui fleurissent depuis quelques années dans toutes ces boutiques de mauvais gout proposant des cols surdimensionnés avec une multitude de boutons carrés, des « gorges » contrastées avec des motifs floraux, voire, pire, des intérieurs de cols à motifs madras tape à l’oeil et vulgaires.

Non, je parle ici de chemises classiques (Bespoke ou Pap de qualité), discrètes, fabriquées dans les règles de l’art et proposant des cols contrastés blancs. Il est d’ailleurs intéressant de noter que depuis peu, même les motifs réputés plus « casual », comme les carreaux Vichy par exemple, sont proposés avec cette option (ce qui, soit dit en passant, était encore impensable pour les britanniques il y a encore peu de temps. Un col et des poignets blancs sur un motif Vichy, « are you serious ? »)

Pour ma part, ma préférence va nettement au « double-contraste » (col ET poignets) avec un très net penchant (très personnel) pour les poignets simples (sans boutons de manchettes donc).

Voici, ci dessous, quelques beaux exemples – avec des motifs et des types de cols très différents – issus de la vénérable maison Sean O’Flynn, chemisier Bespoke londonien installée sur Sackville Street, à deux pas de Jermyn Street.

Vive le contraste !

Cheers, HUGO