"La beauté du geste" world tour,
deuxième étape : Londres

Hugo JACOMET

« La beauté du geste » world tour, deuxième étape : Londres

Gentlemen,

nous voici donc de retour de Londres où nous avons présenté Mardi soir notre film « la Beauté du Geste », produit par PG en partenariat avec la maison Corthay et le Groupe Edmond de Rothschild.

Comme vous le savez sans doute, au vu du franc succès que le film rencontre et de l’émotion incontestable qu’il génère chez les spectateurs, il a été décidé que « La Beauté du Geste » serait présenté au Japon (le 1er Juin à Tokyo) puis à Hong Kong, Macau, Séoul et New York avant d’être mis à la disposition du public à la fin de l’année sans doute à la télévision mais plus surement en-ligne voire à la faveur d’un DVD avec des séquences inédites et des bonus.

Pour être tout à fait francs, nous ne nous attendions pas du tout à un tel accueil du public pour un film que nous pensions s’adresser initialement à une « ultra-niche » d’amateurs éclairés d’artisanat et d’art bottier. Mais force est de constater que ce film-hommage à l’artisanat traditionnel déclenche une réelle vague d’enthousiasme et d’émotion chez les spectateurs, jeunes ou moins jeunes, femmes ou hommes, français, britanniques, américains ou asiatiques. Comme quoi la beauté du geste artisanal reste une valeur universelle à laquelle les hommes restent très attachés, même (et peut-être surtout) dans un monde laminé par la culture de masse, le façonnage des consciences, la trivialité, la vulgarité,  les raccourcis intellectuels, le consumérisme et le « prêt-à-penser ».

Pierre Corthay est un formidable artisan-artiste doublé d’un homme d’une générosité communicative qui, dans ce film dont il est la voix sans être le centre, porte avec grâce et sagesse des idées qui loin d’être surannées apportent un éclairage très contemporain sur ces fabuleux métiers que l’on avait sans doute condamnés trop vite.

Chapeau Corthay (si j’ose dire !) et merci à vous tous pour vos témoignages particulièrement émouvants.

« Un vieux sage qui meurt c’est une bibliothèque qui brûle »  (extrait de la Beauté du Geste)

Et voici quelques images de ce très beau moment que nous avons partagé avec nos amis britanniques venus très nombreux assister à la projection de ce film dont nous commençons à être sérieusement fiers !

God save craftsmanship !

Cheers, HUGO