Timothy Everest
et le cyclisme :
une histoire d'amour

Hugo JACOMET

Timothy Everest et le cyclisme : une histoire d’amour

Gentlemen,

depuis quelques jours, les cyclistes britanniques sont bel et bien sur le toit du monde (!) de la petite reine (re !) avec la première victoire d’un coureur britannique dans l’histoire du Tour de France, assortie d’un doublé historique.

Cet événement important de l’autre côté du Channel nous offre une excellente occasion de rappeler que nos amis anglais sont de très grands amateurs de bicyclette et que le marché domestique des vélos et autres « cycling suits » est extrêmement porteur outre-manche.

Nous avions déjà eu l’occasion de chroniquer dans ces colonnes le travail  de Guy Hills (photographe et fondateur de Dashing Tweeds) dans le domaine, avec un « cycling suit » particulièrement créatif : CYCLING SUIT DASHING TWEEDS.

De son côté, le très prolifique Timothy Everest avait dessiné et mis au point, il y a deux ans, un impressionnant « cycling suit » en collaboration avec la maison londonienne de « roadwear » RAPHA. Cet objet tailleur très technique fabriqué dans un matériau intelligent en pur laine, imperméable et anti-taches, propose de nombreuses innovations comme un dos « intelligent » à soufflets, un col de protection contre les intempéries et des pans de vestes repliables, pour ne pas gêner les mouvements pendant l’effort.

Cette veste, qui est un très grand succès, est désormais disponible en prêt-à-porter (prêt-à-rouler ?) chez Rapha comme vous pouvez le constater ci-dessous.

Et pour les cyclistes les plus esthètes, il est bien sûr également possible de l’obtenir en Bespoke chez Timothy Everest, avec, comme il se doit, des possibilités infinies de personnalisation. Ci dessous un exemple récemment réalisé par Timothy pour un client avec des coudières, une martingale et d’étonnantes poches arrières inclinées.

Aujourd’hui, hasard du calendrier, Timothy est en train de terminer la réalisation de deux costumes Bespoke « classiques » pour… un cycliste britannique professionnel qui termine actuellement sa préparation pour les JO. Comme vous pouvez l’imaginer, la morphologie de ce client est une morphologie de coureur cycliste professionnel, soit une ligne extrêmement fine, une taille de guêpe et des muscles très allongés… Quels costumes pour un tel physique ?

La réponse ci-dessous avec des prises de vue des deux pièces tailleurs en question en cours de réalisation (présentées ici avec les fils de bâti, sans revers).

La première pièce est un costume en laine bleu « électrique » (maison Smith gamme Golden Bale, on ne se refuse rien…), composé d’une veste droite très cintrée et d’un pantalon une pince. Très belle ligne, très prometteuse…

Même coupe pour le second costume  proposé en gabardine grise.

Ils sont forts ces Britanniques…

Cheers, HUGO