John Lobb pour Aston Martin, rencontre au sommet du design

Hugo JACOMET

Gentlemen,

le 17 septembre dernier, j’ai eu le privilège d’être convié à Bruxelles par la Maison Degand pour découvrir, à la faveur d’un magnifique diner dans le non moins magnifique restaurant étoilé « le Chalet de la Forêt » (dirigé de main de maître par le talentueux chef Pascal Devalkeneer), le résultat de la collaboration entre deux maisons Britanniques mythiques : John Lobb et Aston Martin.

Cette alliance, de prime abord particulièrement  pertinente entre deux maisons réputées pour la pureté et la discrétion des lignes de leurs créations respectives, a donné naissance à un  modèle de soulier sport et détente baptisé « Winner Sport ».

Ce modèle, incontestablement léger et aérodynamique, est fabriqué en veau pleine fleur et doublé en agneau. Il est proposé en deux versions de semelles dont les couleurs sont directement issues du nuancier Aston Martin : Fire Red et Stratos White. Chacune de ces versions est déclinée en plusieurs coloris de cuir : des tons vifs pour les modèles à semelle « Fire Red » et des tons plus nuancés pour les modèles à semelle « Stratos White ».

Je ne suis habituellement pas « client » de ce type de soulier hybride, à mi chemin entre le soulier de sport et celui de ville, mais je dois avouer avoir été séduit par la silhouette de Winner Sport et par l’équilibre quasi parfait de ses lignes, ce qui, vous en conviendrez, est la moindre des choses lorsque deux monstres du design Britannique décident d’organiser une telle rencontre au sommet.

Le seul – petit – bémol que je mettrais à cette belle collaboration, est le nom choisi pour ce modèle aux lignes immaculées et discrètes. Je trouve en effet que  « Winner Sport » est particulièrement mal choisi car il se situe, à mon humble avis, aux antipodes des valeurs véhiculées intrinsèquement par ces deux superbes maisons : des valeurs d’élégance discrète, de tradition et de qualité et non des pseudos valeurs de modernisme, de performance et, encore moins, de « gagne »….J’aurais personnellement préféré que ce type d’ appellation tapageuse soit laissée aux vendeurs de baskets américaines et à leur marketing de la réussite et de l’héroïsme… Mais cela reste, bien sûr, un détail qui ne vient en aucun cas remettre en question la vraie réussite de cette alliance.

Les modèles sont d’ores et déjà disponibles au tarif de 605 euros ce qui, en l’espèce, me semble un tarif certes élevé mais tout à fait raisonnable, surtout quand on connaît le sérieux et la qualité des fabrications de la maison de souliers du groupe Hermès.

Pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient en savoir plus ou tout simplement admirer de très belles images de voitures GT et de souliers de haut niveau, voici le lien vers la vidéo officielle de cette collaboration : DESIGN IN MOTION.

Cheers, HUGO