Parisian Gentleman en 2013

Hugo JACOMET

Parisian Gentleman en 2013

Gentlemen,

en cette veille de réveillon de Noël, nous profitons d’une petite accalmie dans notre intense planning de voyages pour faire, comme il est de coutume, un bilan de l’année 2013 pour PG, au moment où nous nous préparons à fêter notre 5ème anniversaire.

Fréquentation et développement international

Coté chiffres, le bilan est excellent avec une croissance/consolidation de notre lectorat en France, mais aussi dans le monde Anglo-Saxon (avec une forte croissance aux USA), en Italie et en Espagne.

Notre progression en Asie est quant à elle bien réelle mais reste encore limitée pour des raisons de volumes de traduction. Ce sera l’un des chantiers prioritaires pour PG en 2014, car Hong Kong, la Corée et la Chine commencent, à des degrés divers, à être fortement demandeurs d’éducation sartoriale et de contenus de plus en plus pointus en matière d’élégance masculine (le Japon faisant partie d’une catégorie à part, comme toujours).

Concernant le Moyen Orient, et notamment les Emirats, nous avons en revanche récemment observé une forte progression de notre lectorat dans cette région, notamment sur les articles d’éducation (onglet “Académie”), ce qui est bonne indication de l’évolution actuelle des comportements dans des pays jusqu’ici peu perméables à l’élégance masculine classique. Lors de deux voyages sur place (dont l’un pour la projection de “La Beauté du Geste” à Dubai) j’ai cependant pu juger de l’intérêt, certes encore timide mais bien réel, d’une nouvelle génération de jeunes hommes pour les codes de l’élégance classique et en particulier pour le Bespoke, qu’il s’agisse de costumes ou de souliers.

En termes de fréquentation, nous allons passer la barre symbolique des sept millions de visites depuis la création de PG, d’ici quelques jours et enregistrons une moyenne (en progression constante) de 350 000 visites par mois pour une moyenne de 100 000 visiteurs uniques mensuels.

Nous franchissons donc pour la première fois en 2013 la barre importante du million de visiteurs uniques (1 080 000 pour être précis) ce qui est une étape importante pour PG.

De nouvelles plumes

L’une des raisons principales de la forte poussée de la partie de notre site dédié au monde Anglo-Saxon (parisiangentleman.co.uk) aura été l’arrivée de Sonya Glyn Nicholson dans notre équipe et la mise en place, sous son impulsion, d’une ligne éditoriale indépendante du site français avec de très nombreux articles techniques et pratiques ayant reçu un excellent accueil, notamment aux Etats-Unis, où nous avons gagné de très nombreux lecteurs fidèles.

L’apport de Benjamin Wild, qui signe désormais un dossier mensuel dans nos colonnes, aura également été très appréciable. Ses articles très soignés, documentés et érudits apportent à nos contenus une dimension historique et universitaire très appréciée de nos lecteurs, au Royaume Uni notamment.

Enfin, les contributions de Greg Jacomet, par ailleurs éditeur de PG et responsable général du site, ont été également très bien reçues, notamment par un lectorat plus jeune (voir ses contributions sur les Denim ou l’art bottier Japonais).

En 2014, nous avons pour projet d’accueillir dans nos colonnes au minimum deux nouvelles signatures récurrentes, dont l’une constitue une référence mondiale dans notre domaine. A suivre.

Evénements, Master-Class, Conférences

2013 aura été la confirmation du succès des soirées PG qui auront toutes affiché complet, avec une mention particulière pour la soirée “I Am Dandy” durant laquelle la Maison Cifonelli aura ouvert les portes de son atelier à nos lecteurs et a permis à ces derniers de découvrir les coulisses de cette institution mondiale de l’élégance et du bon goût.

Plus que jamais, les soirées PG seront d’actualité en 2014 avec quelques belles surprises au programme, tandis que nous travaillons actuellement à une série de conférences sur les fondamentaux de l’élégance masculine qui devrait voir le jour dans l’année à venir.

Nouvelle interface, nouvelle expérience de lecture et de navigation

2014 marquera également le lancement de la troisième interface de Parisian Gentleman et du Guide PG des Maisons de Qualité.

A vrai dire, nous avions prévu un lancement de notre nouvelle plateforme avant la fin de l’année. Malheureusement, la mise en route d’une nouvelle interface ambitieuse, ainsi que la migration de plus de 1200 articles en 7 langues et la taxonomie afférente, représentent un travail très important qu’il est toujours extrêmement compliqué d’estimer à quelques semaines près. Ad impossibilia nemo tenetur.

Confié à deux équipes Britanniques (qui prennent le relai de notre équipe historique Bretonne, Kénavo !), le nouveau design de PG va sans doute vous surprendre tant il diffère des évolutions récentes des autres sites et blogs importants du secteur (qui sont d’ailleurs quasiment tous devenus des boutiques en ligne, nous y reviendrons). En clair là où les barres de menus de nos confrères se densifient et se complexifient (au même rythme que les bannières publicitaires – animées ou non – envahissent leurs colonnes de droite), celle de PG va, à l’inverse, considérablement se… simplifier et ajouter encore à l’atmosphère immaculée de nos colonnes.

Donc, toujours pas de bannières publicitaires (le Guide PG étant beaucoup plus qualitatif et beaucoup moins intrusif), toujours pas d’offres commerciales (en collaboration ou en direct) ni de liens ou d’articles sponsorisés.

A l’inverse, nous avons travaillé à un nouveau confort de navigation avec une barre de menu simplifiée, un moteur de recherche par mot-clé beaucoup plus performant et un design repoussant les limites de l’épure, comme vous pourrez le constater très prochainement.

Mais c’est en termes de confort et d’expérience de lecture que l’évolution sera, nous l’espérons, la plus nette, avec une mise en page se rapprochant le plus possible de celle d’un livre classique : une typo d’édition traditionnelle, un espacement/inter-lignage lui aussi traditionnel et une mise en page extrêmement classique (seule la césure des mots – hyphenation en Anglais – nous donne encore du fil à retordre car elle n’est pas encore suffisamment prise en charge par les systèmes d’exploitation standards).

Deux petits échantillons ci dessous, avec notre nouvelle typo et notre nouvelle mise en page (vous noterez l’effort de lisibilité maximale avec une typo d’une couleur bleue très foncée et un arrière plan légèrement grisé) :



Comme vous pouvez le constater, le résultat en clarté, en élégance typographique et en confort de lecture est incomparable et se rapproche délibérément d’une mise en page classique de livre, sans distraction clignotante ni invitation à cliquer ou à sortir du texte.

Nous espérons, avec cette nouvelle mise en page, avoir su traduire graphiquement ce à quoi nous croyons chez PG et surtout nous démarquer définitivement des autres blogs et sites de notre domaine qui ont une fâcheuse tendance (merci wordpress ou blogger) à tous se ressembler et à perdre considérablement en plaisir de lecture. Mise en ligne prévue d’ici quelques semaines.

 Travaux personnels

C’est dans ce registre que les choses se sont précipitées cette année avec, en Aout, la signature d’un contrat d’auteur avec les éditons Thames & Hudson à Londres pour deux livres à paraître entre 2014 et 2015 : L’un consacré à l’élégance masculine Parisienne intitulé, évidemment, “The Parisian Gentleman” et l’autre consacré à l’élégance transalpine et intitulé “The Italian Gentleman ».

Il s’agit de deux très gros projets auxquels je consacre actuellement une grande partie de mon temps avec l’apport précieux d’Andy Julia, mon compagnon de route depuis l’origine, pour le livre Parisien et celui, plus récent mais non moins précieux, de Lyle Roblin pour le travail de prises de vues pour le livre Italien. Parutions prévues aux USA, au Royaume Uni et en France (en version française évidemment) probablement entre le l’hiver 2014 et l’hiver 2015.

Dans le même registre, j’ai également récemment officialisé ma relation avec le magazine The Rake, dans lequel je suis désormais crédité du titre de “Contributing Editor” et dans lequel je vais publier, tout au long de l’année, plusieurs chapitres de mes livres en avant-première ainsi que quelques reportages. L’inauguration de cette collaboration a eu lieu ce mois-ci avec la publication dans The Rake d’un passionnant portrait de Thierry Wasser, le “nez ” de la Maison Guerlain.

En matière audiovisuelle, pas de film en production en ce moment, mais quelques projets en cours dont un pour la télévision française et l’autre, plus international, avec mon ami Gianluca Migliarotti, le réalisateur surdoué de O’Mast et de I Colori Di Antonio. A suivre de très très près.

A ce planning déjà bien rempli viendront s’ajouter des conférences sur la révolution sartoriale et l’élégance masculine classique, que je donne de plus en plus fréquemment soit dans des écoles ou universités, soit dans des entreprises. Notre sujet de prédilection a en effet le vent en poupe !

 

 Garde robe, nouveaux projets

Cette année, ma garde robe personnelle ne s’est vue adjoindre qu’un seul nouveau costume Bespoke, mais quel costume  : un croisé 6 on 1 en super 130s gris en fil à fil de la maison Cifonelli.

Je viens en revanche tout juste de mettre en route une tenue formelle de type “dinner suit”, toujours chez Cifonelli. Il s’agira d’un croisé 6 on 1, dans un sublime tissu Barathea bleu nuit (midnight blue) de la maison Vitale Barberis Canonico, avec revers en soie et boutons recouverts.

En projet pour cette année : un costume d’été en laine fine non doublé et un manteau croisé en laine et cachemire.

Côté souliers, j’ai également fait preuve d’une grande sagesse puisque je n’ai ajouté à ma collection de Corthay (constituée de mes inamovibles paires de Vendôme , d’Arca et de Belphégor), que deux paires : une jolie paire “saddle” bicolore de chez Justin Fitzpatrick ainsi qu’une fantastique paire de Saint Crispins intégralement faite main selon mes désirs, dont j’ai reçu les photos et dont j’attends la livraison aujourd’hui ! Un Oxford classique à bout rapporté bi-matière en cuir vert Jaguar (mon obsession pour le vert…)

En projet pour cette année : la première paire de mocassins de ma vie (sans doute un Yawl de Corthay) ainsi qu’une paire du sublime Richelieu cousu trépointe de la Maison Aubercy, le James.

Coté chemise, quelques nouvelles chemises mesure chez Courtot (comme d’habitude) ainsi qu’une jolie trouvaille : les chemises IGN Joseph distribuées dans de nombreuses boutiques en Europe, dont Pierre Degand à Bruxelles. Un très joli produit conçu par un homme adorable et passionné.

En projet pour cette année : deux chemises Bespoke chez Charvet (une blanche et une bleu ciel).

Cette petite intrusion assez inhabituelle dans ma garde robe personnelle n’a pas pour but de vous démontrer la qualité (indéniable) de cette dernière, mais plutôt de tordre le cou à certaines idées reçues : non, il n’est pas nécessaire de posséder 200 costumes ni même 50, pour se forger une garde robe solide. Et la définition d’un style qui vous est propre n’implique pas une frénésie d’achat…

Si vous avez la chance d’accéder au Bespoke, et à moins de posséder des moyens illimités, 7 costumes (dont une flanelle chaude pour l’hiver et une laine fine pour l’été), et deux vestes sport (l’une doublée l’autre demi-doublée) constituent déjà une garde robe de haut niveau vous permettant d’être habillé en Grande Mesure quelles que soient les circonstances. Sinon, en prêt-à-porter, mon conseil reste le même : dès que vous possédez trois costumes vous permettant de “tourner”, prenez le temps de construire votre garde robe progressivement et surtout investissez dans des pièces de qualité. Un très beau costume, même un seul dans l’année, sera toujours un meilleur investissement que trois vêtements médiocres. Cela va sans dire, mais cela va mieux en l’écrivant.


Comme vous pouvez le constater, après exactement cinq années d’existence, ce ne sont pas le projets qui manquent pour notre petite Maison dans un secteur en pleine effervescence.

Nous espérons avoir répondu à vos attentes en 2013 et vous souhaitons un joyeux Noël en compagnie de vos amis et de vos proches.

Cheers, HUGO