Le Pitti Uomo de Parisian Gentleman

Hugo JACOMET

Le Pitti Uomo de Parisian Gentleman

De gauche à droite : Paul Lux, Adriano Dirnelli (PG’s contributing editors) et Fabio Attanasio (The Bespoke Dudes). Picture © Finaest.com

Comme vous le savez sans doute, Le Pitti Uomo, LE rendez-vous bi-annuel de la planète « Menswear » s’est déroulé la semaine dernière à Florence.

L’équipe de Parisian Gentleman a fait le déplacement au (presque) grand complet afin de couvrir cet événement unique au monde qui vient nous rappeler, deux fois par an, que l’Italie reste, et de loin, LA terre sacrée de l’élégance masculine sous toutes ses formes.

Arriver sur le site du Pitti Uomo à Florence est en effet une expérience unique pour toute personne intéressée, de près ou de loin, par l’élégance masculine : un sorte de Disneyland pour les hommes, dans lequel tout (ou presque) est permis pendant trois jours et durant lequel les hommes rivalisent d’audace et de créativité pour se faire remarquer et pour s’assurer, à peu de frais, une forte présence sur l’internet pendant plusieurs mois.

Pitti-Uomo-86-foto-004-Giovanna-Focardi-Nicita

Au Pitti (comme disent les habitués) il n’est évidemment pas question d’understatement ni d’élégance discrète : ici les paons règnent en maîtres et font la roue des heures durant, même sous un soleil de plomb, devant les objectifs hystériques de centaines de photographes envoyés par des blogs, des magazines mais aussi, et c’est la tendance lourde, par de nombreux sites marchands (de grande marques ou de maisons plus obscures) profitant de l’occasion pour produire du contenu visuellement original et attirer le chaland sur leurs sites en surfant sur l’énorme pouvoir d’attraction de la « marque » Pitti Uomo.

C’est d’ailleurs l’une des choses les plus marquantes des dernières éditions de cette Passegiatta géante : le Pitti Uomo, le plus grand salon commercial de la planète consacré à l’homme, s’il reste le rendez-vous privilégié des acheteurs du monde entier, s’est mué, petit à petit, en défilé sauvage de milliers de peacocks à la recherche d’un puissant marketing digital à peu de frais. Car au Pitti plus qu’ailleurs, comme le faisait remarquer récemment avec un brin de nostalgie la grande Suzy Menkes (voir ICI), le vrai spectacle n’est plus à l’intérieur de l’événement mais bien à l’extérieur de celui-ci.

PITTI 86

Bien sûr, certains esprits chagrins, pour la plupart des journalistes issus du « Fourth Estate » (les journalistes de mode qui régnaient sans partage il y a encore peu de temps sur les médias de mode et qui ont encore du mal à accepter que leur pouvoir déraisonnable d’antan soit désormais remis en cause et bousculé par des armées de bloggers qui ont envahi leur citadelle pourtant réputée imprenable), pourraient donc voir dans cette orgie de poseurs en tous genres, le comble de la vulgarité et du nivellement par le bas de leur profession.

PITTI 1

Pour notre part nous y voyons plutôt un formidable terrain d’expression et de liberté sartoriale ainsi qu’un vrai pied de nez adressé à certains de ces journalistes ou commentateurs qui pensent encore être les seuls « curators » qui vaillent la peine d’être considérés…. Une sorte de triomphe de la démocratie en somme et un fantastique moment de liberté pour tous les amoureux du style masculin.

PITTI 2

Alors évidemment, revers de la médaille, le moins que l’on puisse dire c’est qu’au Pitti Uomo, il y a à boire et à manger dans cette course effrénée à la célébrité digitale. Mais l’atmosphère de l’événement, sa joyeuse ambiance de cirque et l’incroyable créativité ambiante prend vite le dessus sur les quelques excès aperçus ici et là.

Pitti-Uomo-84-street-style16

pitti-uomo-86-street-style-report-part-2-22

Pitti-Uomo-86-Street-Style-5

Le Pitti Uomo est donc devenu bien plus qu’un grand salon commercial dédié au style masculin : il est devenu tout à la fois une formidable tribune médiatique ainsi qu’un exceptionnel laboratoire d’idées pour les designers du monde entier qui viennent désormais à Florence aussi bien pour faire du commerce que pour se mettre eux-mêmes en scène et, surtout, se nourrir des idées d’autrui, à l’intérieur et à l’extérieur du salon lui-même.

Et quand on voit l’incroyable profusion d’images qui circule déjà sur l’internet, à peine quelques heures après la cloture de l’événement, l’on comprend que le Pitti Uomo n’est plus simplement le temple du « ready-to-wear » masculin, mais bien l’un des hauts-lieux mondiaux du « ready-to-share » en matière de style masculin.

Plus d’images et un rapport détaillé des événements marquants de la 86ème édition du Pitti Uomo bientôt dans ces colonnes.

Vive le Pitti Uomo !

Pour voir plus d’images :

http://paul-lux.tumblr.com

http://dirnelli.tumblr.com