Visite du premier Salon de l’Homme à Paris

Parisian Gentleman

Visite du premier Salon de l’Homme à Paris

Hier soir s’est ouvert le tout premier Salon de l’Homme, un petit « Pitti Uomo » à la parisienne, qui se tient au Palais de Tokyo aujourd’hui et demain (5 et 6 décembre), de midi à minuit, et Dimanche 7 décembre de midi à 20 h.

Après notre visite à la soirée d’ouverture hier soir, nous sommes heureux de pouvoir vous confirmer qu’il faut absolument s’y rendre, car ce salon vaut vraiment le coup d’œil, le détour et la (petite) dépense.

On y trouve en effet une très belle sélection de marques et d’artisans, tous réunis sous un même toit (et quel toit !) de façon exceptionnelle. La liste des exposants serait cependant trop longue à commenter et nous vous invitons donc à consulter le site Web de l’événement pour vous faire une idée par vous-mêmes (http://www.salon-homme-paris.fr/liste-des-exposants).

LSDH_01

LSDH_016

Nous dirons simplement qu’on y retrouve certains noms très familiers, ainsi que d’autres plus confidentiels, dans un heureux mélange couvrant une très large palette de besoins de l’homme moderne. Pour le clin d’oeil, les stands des deux maisons partenaires de PG depuis sa fondation – Cifonelli et Moynat – se font face au Salon de l’Homme comme vous pouvez l’apercevoir ci-dessous !

LSDH_05

Comme souvent dans ce genre d’exposition, la première jubilation provient de la découverte de petites marques confidentielles que l’on aurait certainement jamais découvert sans l’organisation d’un tel rassemblement. En tant que journaliste, j’avais hier soir envie de faire un article sur chacune des marques découvertes, et certaines d’entre elles donneront certainement lieu à des articles spécifiques pour alimenter les colonnes de PG dans les mois à venir.

Le positionnement du salon est lui-même intéressant, car il déborde très largement du cadre purement vestimentaire pour englober l’univers masculin au sens large: des lunettes aux planches de surf, en passant par les motos, les couteaux, la maroquinerie ou encore les soins du visage, sans oublier bien sûr… la lingerie féminine. Bref, le must des « Toys for Boys ».

LSDH_08

LSDH_014

LSDH_012

LSDH_015

L’ambiance du salon n’est pas sans rappeler, toutes proportions gardées évidemment, le salon de référence de notre communauté, le Pitti Uomo, qui se tient en décembre et en juin tous les ans à Florence.

La différence majeure provient néanmoins de la cible : le Salon de l’Homme s’adresse au grand public, alors que le Pitti Uomo est uniquement dédié aux professionnels. C’est d’ailleurs l’une des frustrations de l’exposition de Florence : tout y est magnifique, et l’on aurait envie de tout acheter, mais aucune vente au détail n’y est possible, quelle que soit la violence de votre coup de coeur.

A l’inverse, au Salon de l’Homme de Paris, de très nombreux articles sont disponibles à la vente sur place.

C’est d’ailleurs l’une des idées de départ de ce salon, selon l’aveu même de l’un de ses fondateurs, qui confesse détester faire du shopping et rêvait, comme beaucoup d’hommes, d’un endroit où l’on puisse tout trouver en un lieu unique. Mission accomplie avec ce salon en forme de boutique géante éphémère.

Nous prédisons un grand avenir à ce Salon de l’Homme, et la soirée ouverture d’hier soir, pleine à craquer, a confirmé l’engouement du grand public pour le sujet de l’art de vivre et de l’élégance au masculin.

Moynat au salon de l'homme

Moynat au Salon de l'Homme

Le « mini-atelier » de Moynat sur le Salon. L’un des (très) grands noms de demain.

Cifonelli Salon de l'Homme1

Cifonelli Salon de l'Homme2

Le stand Cifonelli (réalisé en partenariat avec nos amis de Vitale Barberis Canonico).

Erwan and John

Erwan Camphuis et John Vizzone, respectivement CEO et Directeur du Style du prêt-à-porter Cifonelli.

Il était d’ailleurs intéressant de noter parmi les visiteurs du salon des représentants de nombreuses grandes maisons, qui avaient choisi de « passer leur tour » pour cette première édition et qui étaient venus sur place pour « renifler l’ambiance ». Au vu du succès immédiat de cette première édition, il y a fort à parier que beaucoup de ces maisons participeront à l’événement  l’année prochaine.

Chez Parisian Gentleman, nous ne pouvons que nous féliciter de cette belle initiative.

Il était en effet grand temps de mettre à l’honneur les savoir-faire et les artisans français collectivement, ce que les italiens et les anglais ont su faire avec brio depuis des décennies afin de défendre leurs patrimoines nationaux respectifs.

La photo du jour, qui illustre certainement le mieux ce salon et qui nous remplit d’espoir pour l’avenir, est ce cliché, trop rare, de la réunification de Cifonelli et de Camps de Luca, que nous espérons revoir plus souvent côte à côte pour représenter le meilleur de l’art tailleur parisien dans le monde entier.

Camps et Cifo

Parisian Gentleman souhaite une longue vie au Salon de l’Homme !

Plus de photos disponibles sur http://dirnelli.tumblr.com

Dirnelli