The Italian Gentleman

Hugo JACOMET

The Italian Gentleman

Alors que je viens tout juste de terminer l’écriture de mon livre The Parisian Gentleman, à paraître au mois de Septembre prochain chez Thames and Hudson à Londres et à New York, j’ai récemment entamé une longue tournée en Italie pour mettre en route mon livre suivant qui aura pour titre The Italian Gentleman et qui est prévu à la publication en hiver 2016, toujours chez Thames and Hudson, certainement l’une des plus belles maisons d’édition au monde dans le domaine des « beaux livres » (les « coffee table books » comme on les appelle dans le monde anglo-saxon).

L’écriture de The Parisian Gentleman (256 pages, format 34,5 X 27,5) m’aura au total pris 18 mois et aura été une expérience unique pour moi mais aussi pour Andy Julia, mon fidèle et talentueux compagnon de route, qui aura finalement produit plusieurs milliers d’images originales  pour ce volume qui en comptera aux alentours de 500.

C’est donc le coeur léger mais le bagage peu mince (évidemment) que nous nous sommes rendus, avec Sonya, en Italie au mois de novembre pour commencer la sélection des artisans et des maisons (tailleurs, confectionneurs, bottiers, chausseurs, chemisiers, fabricants d’accessoires) qui feront l’objet d’un chapitre dans The Italian Gentleman, un livre qui sera illustré par les prises de vues de notre ami Lyle Roblin, un excellent photographe spécialisé dans le « Menswear », déjà contributeur de PG et vivant à Milan.

Inutile de vous dire que si la sélection des vingt maisons faisant l’objet d’un chapitre dans The Parisian Gentleman ne fut pas facile (notamment avec certaines très grandes maisons voulant tout contrôler… même la plume d’un auteur et le viseur d’un photographe, ce qui n’est pas, vous vous en doutez, notre tasse de thé chez PG), celle des maisons qui feront partie de The Italian Gentleman s’annonce particulièrement compliquée car l’Italie, qu’on le veuille ou non, reste incontestablement le centre du monde pour le style masculin classique et les maisons susceptibles de faire partie de « The Italian Gentleman » sont extrêmement nombreuses, sans doute cinq fois supérieures à celles que nous avons étudiées pour « The Parisian Gentleman. »

Le foisonnement des maisons dédiées à l’élégance masculine en Italie est en effet unique au monde et choisir un panel de maisons représentatif du style italien relève vraiment de la gageure tant les acteurs sont ici nombreux et disparates, qu’il s’agisse de maisons mondialement célèbres ou de petits maisons artisanales aussi obscures que talentueuses…

Pour être à la hauteur du livre et de son ambition, j’ai donc décidé de faire la seule chose envisageable pour mener à bien un projet de cette envergure : aller sur le terrain en Italie et prendre le temps de visiter, une par une, les maisons faisant partie de ma pré-sélection, tout en activant tous mes réseaux et tous mes contacts sur place afin de découvrir de nouveaux noms et de faire en sorte de ne surtout pas passer à côté de certaines perles rares comme il en existe tant de l’autre coté des Alpes.

Dans cette (en)quête, Sonya et moi-même avons reçu l’aide inestimable de nos amis de Vitale Barberis Canonico, que nous remercions officiellement dans ces colonnes pour leur soutien indéfectible et leur état d’esprit absolument parfait, ainsi que le support inconditionnel de Lyle Roblin, le photographe du livre, qui s’est investi corps et âme dans ce projet un peu fou mais terriblement excitant.

Pour mener à bien cette entreprise assez colossale nous avons donc décidé de nous rendre trois fois en Italie, pour des périodes de deux à trois semaines à chaque fois et avons commencé cette longue campagne par dix jours en Italie du Nord (Lombardie, Piémont, Vénétie) afin de rencontrer une première sélection de maisons et d’artisans. Et comme d’habitude en Italie, les surprises et les coups de coeur furent nombreux.

 

ATELIER VERGALLO À VARÈSE

Nous avons eu la joie, pour la première fois, de nous diriger vers la vile de Varèse en Lombardie où nous avions rendez-vous avec Gianni Cleopazzo et sa soeur Mariangela qui dirigent en famille l’atelier Vergallo, un joli salon de Bespoke tailoring traditionnel, comme l’Italie sait encore en offrir dans des villes de taille moyenne.

IMG_1580

La particularité de la Sartoria Vergallo est la moyenne d’âge, étonnamment jeune, des personnes travaillant dans l’atelier maison.

Etant très habitué à rencontrer des tailleurs âgés (doux euphémisme) dans les salons du monde entier et à entendre ces derniers me parler constamment du vieillissement et de la raréfaction de la main d’oeuvre qualifiée, j’ai trouvé le discours et la démarche de Gianni Cleopazzo chez Vergallo particulièrement atypiques et intéressants : en effet, le maître des lieux, lui même jeune quadragénaire, développe depuis des années une vraie politique de formation de jeunes apiéceurs, coupeurs et tailleurs et semble prouver sur la durée que les gestes exigeants de l’art tailleur traditionnel peuvent très bien être effectués par des jeunes gens bien formés.

Sartoria Vergallo cutter

Sartoria Vergallo Visite

De gauche à droite : Simone Ubertino (VBC), Gianni Cleopazzo, Mariangela Cleopazzo, Sonya Glyn Nicholson (PG) et votre serviteur

Il n’y a qu’à regarder la (très) jeune coupeuse qui officie dans l’atelier pour s’en convaincre : les ciseaux sont précis et le geste affirmé et naturel.

Une belle maison qui produit de très beaux costumes pour des tarifs étonnamment placés pour du vrai Bespoke (entre 2000 et 2500 euros pour un costume).

Sartoria VergalloVia Donizetti Gaetano, 17, 21100 Varese.

Site webhttp://www.sartoriavergallo.it

SARTORIA BELVEST À PADOUE

Le lendemain nous prenons la direction Padoue pour découvrir l’une des sartoria les plus respectées (et les plus fermées) d’Italie : la société Belvest où nous sommes reçus par la propriétaire des lieux, la délicieuse Maria Theresa Nicoletto et son fils, l’affable et (très) sympathique Riccardo Della Piazza qui dirige désormais le bijou d’usine familiale.

IMG_1632

Cela fait longtemps que je gardais un oeil sur Belvest dont j’ai toujours apprécié, à titre personnel, la qualité irréprochable des produits, même si ces derniers sont très difficiles à trouver avec l’étiquette maison puisque Belvest fabrique principalement des vêtements de grande classe pour les plus grandes marques de luxe (dont certaines grandes maisons françaises et italiennes) dans le monde entier.

La visite de la Sartoria a largement confirmé mes impressions : nous sommes ici en présence de l’une des meilleures sartoria au monde (300 employés) avec une qualité de fabrication impressionnante et un énorme potentiel de développement pour sa marque en propre qui ne représente, à ce jour, que 15% de la production. Une magnifique usine dirigée par des gens passionnés et exigeants.

Sartoria Belvest Usine : Via Corsica, 23. 35016 Piazzola sul Brenta, Padova.

Sartoria Belvest Showroom : Via Sant’Andrea, 2 20121 Milano

Site Webhttp://www.belvest.com

Riccardo Freccia Bestetti à Vigevano

Cela faisait un long moment que je souhaitais rendre visite à Riccardo Freccia Bestetti, l’un des bottiers les plus atypiques et les plus créatifs de notre marché. J’ai donc profité de ce premier voyage de repérage pour « The Italian Gentleman » pour rencontrer Riccardo chez lui, dans son atelier situé à Vigevano en Lombardie.

L’atelier de Bestetti ne ressemble à aucun autre et n’est pas facile à dénicher. Installé aux fins fonds d’une petite zone industrielle du siècle dernier, le lieu n’est même pas signalé en dehors d’une petite étiquette collée de travers sur la boite aux lettres et sur laquelle Bestetti est écrit au stylo bille…

Le ton est donné. Nous sommes ici chez un artisan qui ne se préoccupe guère de son image et qui n’a qu’une seule chose en tête : la fabrication de souliers parmi les plus racés et les plus étonnants au monde.

Atelier Bestetti à Vigevano

Bestetti Bespoke

Nous reviendrons plus largement sur Bestetti dans ces colonnes à la faveur du déploiement (enfin) de son prêt-à-porter qui s’annonce comme l’un des plus prometteurs sur le marché. Mais pour déjà vous donner une idée de ce que prépare le mystérieux (et attachant) Riccardo, voici une image intéressante : le même modèle de Richelieu Bestetti, en prêt-à-porter à gauche et en « bench made » (sur mesure) à droite.Bestetti RTW et MTO

Bestetti RTW et MTO2

Nul n’étant prophète en son pays, Riccardo ne vend quasiment aucun soulier en Italie, mais rencontre un franc succès en Asie, en Europe et aux USA. Un artisan unique, comme on les aime chez PG.

Atelier Riccardo Freccia Bestetti : Via Manara Negrone, 32R. 27029 Vigevano.

Site Webhttp://www.frecciabestetti.com

NH Sartoria à Milan

Niché dans une jolie petite rue au coeur de Milan, NH Sartoria est un petit atelier tailleur dirigé par Frederico Ceschi a Santa Croce et dont les créations sont l’oeuvre du maître tailleur Domenico Bambino, l’un des chefs de file de l’école tailleur de la région des Pouilles dans le sud de la péninsule transalpine.

L’école des Pouilles (Apulia school) se caractérise par des vêtements réalisés sans aucune doublure et donc, sans aucune structure interne, même pour les  costumes et les vestes d’hiver. La structure du vêtement et sa tenue sont donc liées à la sélection de tissu (excellente au demeurant et exclusivement italienne) et à la façon dont le vêtement est coupé.

NH Sartoria Milano

NH Sartoria Milan

Une belle découverte et un très joli salon dirigé par un gentleman passionné et au goût très sûr.

Sartoria NH (Nobil Homo) : Via Chiossetto 2, 20122 Milano.

Site Webhttp://www.nhsartoria.it

 Stivaleria Savoia à Milan

Cette petite boutique de souliers sur-mesures, qui fleure bon le cuir de qualité et les produits de tradition, est la propriété de E. Marinella, le célèbre fabricant de cravates napolitain.

Stivaleria Savoia-2

Savoia ne possède que ce petit point de vente au coeur de Milan où la belle clientèle traditionnelle vient se faire fabriquer de beaux souliers sur mesure (très) classiques et réalisés dans les règles de l’art soit par le bottier qui oeuvre au coeur de la charmante boutique soit par les bottiers de la maison qui travaillent depuis leur domicile.

Savoia shoes 1

Savoia shoes 2

Le décor est charmant, à dessein un rien désuet, les produits de qualité (souliers, bagages, accessoires, pantalons) et l’accueil très aimable et poli.

La réputation de Stivaleria Savoia est excellente dans la belle clientèle bourgeoise de Milan et ses souliers sont connus pour être parmi les plus confortables, notamment pour les pieds sensibles. Incontestablement une belle adresse.

Stivaleria Savoia : Via Petrarca, 7 angolo Vincenzo Monti 20123 Milano.

Site Webhttp://www.stivaleriasavoia.it

Tailleur Mario Pecora à Milan

C’est l’une des bonnes surprises de notre première campagne italienne et une vraie découverte d’un formidable tailleur italien dont nous n’avions jamais entendu parler jusqu’à ce jour. Nous remercions donc notre ami Francesco Barberis Canonico pour nous avoir « soufflé » le nom à l’oreille en nous indiquant qu’il fallait absolument aller rendre visite à Mario Pecora.

Mario Pecora est un maître tailleur Milanais qui réalise, dans son petit atelier, de merveilleux costumes avec son fils, Angelo, lui-même formé à l’art tailleur par son père.

Mario Pecora et Sonya Nicholson

Mario Pecora Tailor in Milano

Nous reviendrons en détails sur ce tailleur de grande classe tant ce que nous avons vu sur place nous a vraiment rempli d’aise. Les coupes des vestes sont fabuleuses, le travail 100% traditionnel et le tout respire le vrai Bespoke à son meilleur niveau.

Nous avons donc passé un moment délicieux avec les Pecora père et fils avec quelques instants de pur bonheur comme celui où Mario m’a demandé de passer quelques pièces tailleur, dont un habit réalisé par ses soins en… 1962 (je n’avais bien entendu pas la bonne chemise ni la bonne cravate) !

Pecora Hugo jacomet Jaquette

Mario Pecora Milano

Une belle découverte et un nom à retenir absolument pour les vrais amateurs de bespoke tailoring.

Mario PecoraVia Borgospesso, 12. 20121 Milano.

Site webhttp://www.sartoriamariopecora.com

Tailleur Gianni Celeghin à Legnano

Voilà le type de tailleur de grande qualité qui m’aurait certainement échappé sans une vraie recherche sur le terrain en Italie. Et pour cause ! La petite sartoria où officie Gianni Celeghin et son épouse depuis plus de 40 ans (voir ci-dessous) est absolument inconnue du grand public et même extrêmement difficile à trouver (même avec l’adresse et un bon GPS).

Celeghin

Situé sur un rond-point de la petite ville le Legnano située en Lombardie occidentale à 25 km au nord de Milan), l’atelier Celeghin vaut pourtant vraiment le détour tant le lieu respire la qualité et la tradition. Cette petite Villa est en effet à la fois un atelier tailleur et un petit musée d’art ancien avec des objets, des sculptures et des toiles époustouflantes.

Le maître des lieux est un authentique artisan, ayant commencé sa formation à l’âge de 11 ans chez les moines et fabriquant, avec son épouse et une toute petite équipe, de formidables vêtements intégralement montés et cousus à la main sur place pour des tarifs extrêmement raisonnables (environ 2000 euros pour un costume).

Un atelier à visiter absolument lors de votre prochain passage à Milan.

Sartoria CeleghinVia Novara, 10, 20025 Legnano.

Pas de site web.

La suite de nos aventures italiennes se déroulera en février avec la fin de notre tournée en Italie du Nord (avec notamment Zegna et A.Caraceni au programme), un passage par Florence (Liverano, Ugolini) et par Rome (Battistoni, Ripense).

L’Italie reste plus que jamais le centre du monde de l’élégance masculine.