A La recherche de la chemise blanche idéale avec Kalgati

Parisian Gentleman

A La recherche de la chemise blanche idéale avec Kalgati

La chemise blanche est un sujet souvent abordé dans les colonnes de Parisian Gentleman, comme en témoigne l’excellent article de Sonya : The White Shirt : Telling the Men from the Boys.

Elle revêt en effet une importance primordiale dans le vestiaire masculin. Bien choisie, la chemise blanche est une pièce fondamentale, pouvant s’adapter à toutes les situations.

Il y a presque 6 mois, Thomas Hervet, fondateur de la jeune maison parisienne Kalgati s’est présenté à moi avec l’ambition de réaliser la chemise blanche idéale, en prêt à porter. Avant de parfaire son modèle et de se lancer dans la production, il souhaitait en effet recueillir mon avis sur son prototype.

Rappelons que Kalgati est une maison de prêt-à-porter et d’accessoires pour homme, confectionnés en France, lancée en juillet 2014. Le credo de la maison est de remettre dans le vestiaire des hommes le luxe classique français : sobre, élégant et authentique. Disponible uniquement en ligne pour le moment, la gamme est composée de chemises, cachemires et petite maroquinerie, mais souhaite s’élargir. Les objets sont confectionnés dans des ateliers de qualité avec des matières luxueuses.

Thomas Hervet cherchait à résoudre l’équation de la chemise blanche idéale en prêt-à-porter de luxe, équation qui repose sur trois variables : le patronage, la façon et la matière. Ce projet, en phase avec la maxime de Parisian Gentleman illustrée par l’article d’Hugo  « Mieux vaut un bon prêt-à-porter qu’un mauvais sur-mesure. Toujours. » a le mérite d’être audacieux. Et c’est après plusieurs mois de travail que Kalgati propose sa version de la chemise blanche idéale.

L’histoire de ce modèle est celle d’une rencontre et d’une amitié entre un entrepreneur et Pierre Duboin, chemisier sur mesure, issu de la troisième génération d’une famille de chemisiers. Certains lecteurs avertis reconnaîtront ce nom, M. Duboin ayant été le responsable de l’atelier de chemises en grande mesure chez Lanvin pendant 25 ans. A ce titre, il est l’un des patronniers français les plus réputés.

Après 40 années d’expérience, M. Duboin n’avait jamais eu l’opportunité d’adapter l’extrême exigence et la grande précision de son savoir-faire en grande mesure à une ligne de prêt-à-porter.

Se reconnaissant dans les valeurs du projet, il a décidé d’aider gracieusement la petite maison Kalgati, en lui offrant une expertise qui n’a pas de prix : le patronage d’une chemise idéale, déclinée en deux coupes, avec chacune leurs spécificités.

3-Dessin-Epaule

7-Dessin-Epaule

4-Dessin-Emmanchure

6-Dessin-Col

Gardant à l’esprit la perfection des lignes de la grande mesure, Pierre Duboin a ainsi dessiné à la main les patrons de chaque taille dans chaque coupe, soit 22 patrons faits main au total, un travail énorme et unique, qui a permis un nombre important de subtilités rarement, si ce n’est jamais, présentes dans un prêt-à-porter classique.

9-Decoupe-Epaule

5-Decoupe-Emmanchure

8-Decoupe-Ligne

10-Pliage-traditionnel-patron

11-Patron-plie

Petite revue du travail effectué :

1) Les aplombs sont les éléments fondateurs d’un patron réussi. Situés sur le haut de la chemise, les aplombs sont constitués des lignes d’échancrures et des pièces d’épaules. Les deux échancrures partent du bord de gorge en longeant le cou, pour se terminer à la jonction avec la pièce d’épaule, appelé « point de quart ». Leur forme et leur degré d’ouverture vont déterminer la façon dont les pans de devant vont venir se poser sur le haut de la poitrine, sous le col. Parfaitement réglées, les échancrures permettent à la chemise de fermer parfaitement, sans pli.

12-Echancrures

2) Les pièces d’épaules sont situées au-dessus du dos, et représentent la clé de voûte qui lie le devant et le dos de la chemise. L’association de ces deux éléments compose les aplombs et leurs réglages (la forme des pièces d’épaule, l’ouverture des échancrures ou encore la position du point de quart) doivent être extrêmement précis pour que le tombé soit idéal. La chemise se pose gracieusement sur les épaules et ne fait pas de pli une fois boutonnée.

13-Piece-Epaule

3) Le travail des lignes est remarquable et tient à une approche morphologique chère à Pierre Duboin. Une chemise doit souligner les atouts et atténuer les imperfections d’une silhouette. Par exemple, la justesse des lignes de taille qui préservent l’aisance en cintrant légèrement plus la largeur de dos que le devant tout en évitant l’effet « parachute ». Citons également la subtilité de la forme du col qui épouse le dessus de l’épaule avec des pointes qui se placent juste sous le revers d’une veste.

14-Ligne-Col

4) Un autre détail de patronage particulièrement intéressant montre une longueur du devant de la manche plus courte que celle du derrière de manche. Cette singularité a deux avantages : entraîner un léger biais du poignet qui va lui permettre de rester droit lorsque le bras est plié et donner de l’aisance au niveau du coude. Un vrai ‘truc’ du métier de la grande mesure, qu’on ne retrouvait jamais jusqu’alors en prêt-à-porter.

5) Avec la volonté de couvrir un maximum de morphologies, deux coupes ont été imaginées avec des différences qu’il est rare, voire unique d’observer dans une gamme de prêt-à-porter. Adaptée aux morphologies plus fortes, la coupe classique propose des lignes d’épaules plus longues et des manches légèrement plus courtes.

18-Coupes

La coupe « silhouettée », quant à elle, souhaite mettre en valeur les morphologies fines et/ou sportives. Afin de faire ressortir la poitrine, les lignes d’emmanchures sont subtilement creusées. Les lignes des côtés viennent souligner la taille pour affiner la silhouette sans avoir recours à des pinces dans le dos. Enfin pour respecter la taille des segments d’une silhouette longiligne, les lignes d’épaules sont un peu plus courtes et les manches légèrement plus longues et cintrées.

6) D’autres subtilités réservées à la grande mesure accompagnent ce modèle comme la position de la boutonnière sur le pied de col et la forme de son extrémité, la taille des gorges de manche qui varie en fonction des tailles, les plis qui sont exclusivement disposés en dessous de manche ou encore la position du premier bouton, détail auquel KALGATI apporte une grande importance car on ne porte pas toujours une cravate.

22-Plis-Poignet

7) La confection a été confiée à un petit atelier français spécialisé dans le montage de chemises haut de gamme. En témoigne la qualité des finitions, comme la finesse des coutures anglaises de 3mm, les boutons montés sur pied, le décalage des manches, la couture en ‘K’ de signature sur la patte capucin et la qualité du montage tout simplement. Le tout est précis et parfaitement exécuté.

20-Bouton-Tige

21-K-Capucin

8) Si le patronage et la qualité de montage sont primordiaux, aucun compromis n’a par ailleurs été fait dans la sélection du tissu et des boutons toujours dans le but d’obtenir la chemise parfaite. Une popeline très légèrement texturée (comme un mini-twill, ce qui a l’avantage de moins se froisser qu’une popeline traditionnelle) en coton Sea Island de chez David & John Anderson a été retenue. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette matière, il s’agit du plus rares des cotons qui se porte comme une caresse sur la peau. Les boutons sont en nacre franche Mother of Pearl blanche avec des superbes reflets. 24-Coton-Sea-Island

23-Boutons-MOP

Il paraît raisonnable pour un gentleman de posséder une telle chemise blanche, ne serait-ce que pour se rendre compte des détails de patronage, pour apprécier de la qualité du travail d’atelier et, si ce n’est pas encore fait, pour avoir la joie de s’offrir une chemise en coton Sea Island. Ce modèle est proposé en prévente jusqu’à la fin du mois de juin à un tarif préférentiel de 250€ (avant d’intégrer la gamme à un prix de 320€).

15-Chemise-Stockman

Internet voit émerger ce genre d’initiative qui consiste à proposer de vrais objets de qualité, absolument uniques, confectionnés en France, à des prix compétitifs pour le segment haut de gamme du marché.

Nous retrouvons ainsi la notion, chère à nos coeurs, de savoir-faire et d’excellence que l’industrie du prêt-à-porter a, malheureusement, parfois tendance à oublier.

Adriano Dirnelli : Tumblr

Kalgati : Site Officiel

Kalgati tire son nom de Kalos Kagathos, littéralement « beau et bon » en grec ancien, attributs donnés par les penseurs à l’homme accompli, représentant un idéal de conduite personnelle. Au temps des philosophes, l’apparence comme la sagesse étaient des expressions de la vertu.

A noter sur les agendas pours nos lecteurs parisiens : La maison KALGATI organise son premier Trunkshow à Paris, le samedi 27 Juin à partir de 10H au 8 rue Stanislas 75 006 Paris et y présentera ses créations (dont la chemise blanche faisant l’objet de cet article) en présence de notre ami RoSaCe de Croquis Sartoriaux et de Pierre Duboin.

Dirnelli

Kalgati invitation