Lanieri, une bonne entrée dans le monde du sur-mesure « Made in Italy »

Dr John SLAMSON

Lanieri, une bonne entrée dans le monde du sur-mesure « Made in Italy »

A gauche, l’auteur en costume trois-pièces sur mesure réalisé par Lanieri.com

Profitant de l’intérêt accru des hommes pour l’élégance vestimentaire, de nombreuses maisons proposent désormais sur l’internet un service qualifié de « sur mesure » à des tarifs très attractifs.

Ce service se réduit bien souvent à quelques « gadgets » de personnalisation comme la possibilité de choisir la couleur d’une doublure, de faire contraster une boutonnière ou de faire broder ses initiales sur le vêtement. Franchement pas de quoi casser trois pattes à un canard comme on dit chez nous, surtout lorsque l’on connait un les risques inhérents à tout service impliquant des prises de mesures (voir le désormais célèbre article d’Hugo à ce sujet : Mieux vaut un bon prêt-à-porter qu’un mauvais sur-mesure).

Cependant, ce marché étant en train de littéralement exploser avec l’apparition de dizaines de nouveaux acteurs dans le domaine chaque mois, il nous a semblé indispensable, à défaut de prétendre séparer le bon grain de l’ivraie sur tout le marché, de tenter l’expérience chez l’une de ces nouvelles maisons semblant proposer un service de qualité afin d’en savoir plus et de vous proposer un retour d’expérience concret.

Mais avant toute chose, il convient de rappeler qu’il ne faut pas confondre ce type de prestation (ayant parfois tendance à jouer sur les mots) et le travail de sur mesure traditionnel. En effet, ces offres, quelles qu’elles soient, restent très éloignées de la grande mesure (bespoke) car si elles consistent le plus souvent en une prise de mesures personnelle, elles sont toutes réalisées à partir de modèles existants.

Ceci étant clarifié, au sein même de cette offre, il convient de faire le tri entre des marques proposant un travail sérieux à partir d’une base rationalisée destinée à réduire les coûts de production (notamment en évitant le coût que représentent les boutiques) et la mesure industrielle bas de gamme exploitant sans scrupules un discours marketing sans contrepartie dans la qualité de la réalisation.

J’ai donc testé le travail proposé par Lanieri, jeune entreprise milanaise fondée en 2011 et dirigée aujourd’hui par Simone Maggi et Riccardo Schiavotto.

Cette marque réalise les vêtements à partir de modèles existants : il s’agit donc clairement de mesure industrielle (sartoria industriale). On peut choisir entre différentes options stylistiques : croisé, droit deux boutons, trois boutons (3-roll-2, 3 bottoni stirato a 2) ; revers en cran ou en pointe ; nombre de boutons aux manches ; trois choix de largeurs de pantalon, etc. La prise de mesure est faite par le client avec un guidage précis sur le site.

Sans jamais prétendre faire du sur mesure traditionnel, Lanieri a de nombreux arguments solides à faire valoir : les costumes sont faits en Italie (en Lombardie) par une grande marque du secteur et une petite partie du travail à la main (sectional making : chaque ouvrier ne s’occupe que d’une opération), ce qui assure des finitions de qualité.

Les tissus, assez variés, proviennent de belles maisons italiennes, notamment Vitale Barberis Canonico, mais aussi Reda, Ormezzano, etc. Les tissus sont assez sages pour les costumes mais présentent davantage de fantaisie pour les blazers. Il est également possible de se faire envoyer les échantillons de tissus dont les caractéristiques sont bien référencées (poids, finesse des fibres de la laine, composition, etc.). Il y a donc un certain souci d’éclairer le client sur le tissu et sur la fabrication.

On note aussi une attention à de nombreux détails de réalisation. Pour les chemises : hirondelles de renfort triangulaires, boutons en nacre avec coutures parallèles, couture à l’anglaise (fianco all’inglese) et col attaché al rovescio (reversed).

J’ai donc pu essayer Lanieri dans les « vraies » conditions d’achat en ligne avec un blazer et un costume trois pièces. Et voici les résultats de mon expérience.

Lanieri blazer

Notons d’emblée la qualité des tissus proposés. Ayant choisi un blazer marron, j’ai pu constater que le tissu Vitale Barberis Canonico (260 gr, super 110s, quatre saisons) est d’une superbe tenue avec une texture très fluide fort agréable à porter.

La réalisation est dans l’esprit napolitain : épaules montées a camicia sans aucun padding, poches plaquées, tombé naturel pour un blazer non structuré, kissing buttons, poche poitrine barchetta, boutonnières fonctionnelles (open cuffs), pans arrondis. A titre personnel j’aurais préféré des revers plus larges, mais le reste ne déçoit pas.

2015-05-21 09.40.06

2015-05-21 09.41.54

En terme de taille et d’ajustement, le résultat est plus que satisfaisant, avec une sensation agréable, près du corps mais sans tension. La légèreté de la veste provient de son absence de structure. Elle épouse très fidèlement la morphologie tout en laissant de l’aisance. A noter que pour des altérations mineures, Lanieri rembourse les frais de retouche (ce qui est un excellent argument commercial).

Quant au costume trois pièces, il repose lui aussi sur la qualité d’un tissu Vitale Barberis Canonico bleu d’une nuance assez éclatante (230 gr, super 120s, quatre saisons).

2015-05-11 16.53.56 Lanieri

2015-05-21 10.01.48 Lanieri

20150524_193411

La veste est semi-entoilée avec du crin de cheval cousu au tissu en utilisant la technique de la picchiettatura (réalisée avec une aiguille en crochet appelée rostriglione). Là encore, le sur-mesure confère un confort de port supérieur au prêt-à-porter avec un pantalon particulièrement bien ajusté et un gilet très confortable. Si la coupe est assez sage, la réalisation me semble sans défaut. Confort, qualité des tissus, semi-entoilage, style italien convaincant…

Pour ce niveau de prix – à partir de 430 € pour une veste et à partir de 580 € pour un costume – difficile de ne pas être satisfait pour ma première expérience en sur-mesure.

Les éventuelles réserves que l’on peut avoir ne portent donc pas, pour Lanieri, sur la réalisation elle-même mais sur les principes de la commande à distance : les personnalisations qui intéressent les vrais amateurs de costumes (la coupe, la largeur des revers) sont impossibles dans un process de ce genre.

Une maison comme Lanieri va cependant aussi loin que possible (trois largeurs pour les pantalons, mesures très précises) mais il ne faut évidemment pas attendre d’une commande à distance les mêmes caractéristiques que de la mesure réalisée dans une boutique (sans même parler de bespoke évidemment).

Lanieri est donc une marque qui permet une bonne entrée, sans se ruiner, dans le monde de la demi-mesure avec des éléments de style italiens.

A l’image d’autres marques italiennes, les prix sont très bien placés, en particulier pour des vestes semi-entoilées ou des blazers spalla camicia.

Les Italiens semblent nous prouver une fois encore qu’ils savent mettre en valeur leur histoire, adapter l’art tailleur pour le rendre accessible, conserver leur authenticité et proposer une belle qualité à un prix honnête.

— — —

Note de la rédaction : si l’expérience Lanieri vous intéresse et que vous prenez contact avec eux, indiquez que vous êtes des lecteurs de Parisian Gentleman, car vous aurez droit à un (joli) traitement de faveur pour votre première commande (sur lequel, évidemment, nous ne percevons aucun intéressement). Il vous suffit d’utiliser le code PARISIANGENTLEMAN-20 lors de votre « checkout ».

Site : Lanieri.com