Adieu 2015, on ne t’oubliera pas

Hugo JACOMET

Adieu 2015, on ne t’oubliera pas

Le 31 janvier 2016, Parisian Gentleman fêtera son 7ème anniversaire, faisant de notre projet éditorial sur l’élégance des hommes l’un des grands anciens du domaine, avec quelques autres, en France, en Angleterre et aux USA, se comptant désormais sur les doigts d’une seule main.

2015 fut incontestablement une année fantastique pour PG. Une année de grandes joies, de développements majeurs et d’événements marquants pour notre équipe, pour notre communauté de lecteurs et pour votre serviteur. Mais, avouons-le, toutes ces bonnes nouvelles nous semblent aujourd’hui presque triviales en regard des événements catastrophiques qui ont frappé notre beau pays en janvier et en décembre, faisant de 2015 l’une des années les plus traumatisantes de l’histoire pour nous, Françaises et Français, nés après la seconde guerre mondiale.

Le soir du 13 novembre 2015, alors qu’avec Sonya et Greg nous rentrions vers 21H30 d’un petit restaurant que nous aimons bien dans le 9ème arrondissement de Paris, la nouvelle nous est littéralement tombée dessus : des scènes de guerre venaient de démarrer à moins de dix minutes de l’appartement de mon fils et Paris était l’objet, pour le deuxième fois de l’année, d’attaques terroristes meurtrières perpétrées par une bande de barbares ignorants s’en prenant à nos valeurs, à notre liberté et à notre style de vie.

Quelques heures plus tard, la stupeur et l’incrédulité furent remplacées par la tristesse et par l’incompréhension. Et une question commença à me tarauder : l’événement de dédicace de mon livre « Parisian Gentleman, Eloge de l’élégance à la française » était prévu chez Guerlain sur les Champs Elysées, le 24 novembre, soit à peine 10 jours après ce meurtre de masse.

Que fallait-il faire ?  L’annuler, en signe de deuil et de solidarité envers les victimes et leurs familles ? Le maintenir, pour ne pas donner l’impression à nos agresseurs qu’ils étaient en train, précisément, de réussir ? Je peux avouer aujourd’hui que ma première idée fut, sous le coup de l’émotion, d’annuler purement et simplement cette soirée, tant elle me semblait déplacée dans le contexte.

Pourtant dès le lundi 16 novembre, nous décidâmes, avec Guerlain et mon éditeur français Armand de Saint Sauveur, de mettre notre décision en suspens et d’attendre que la situation se décante un peu afin de prendre la meilleure décision possible. Et ce même jour, donc trois jours après le vendredi noir, nous fûmes surpris par le grand nombre de mails qui arrivèrent en rafale sur la boite mail dédiée aux événements PG, nous demandant, pour les uns, de réserver une place pour l’événement ou nous enjoignant, pour les autres, de ne surtout pas annuler la soirée. Une réaction de groupe surprenante, émouvante et complètement inattendue. Les lecteurs de PG nous demandaient avec insistance et beaucoup de vigueur, de conserver la soirée en signe de réaction et, oserai-je le mot ?, en signe de résistance à la terreur.

Quelques jours plus tard, le lendemain de la fin du deuil national,  nous avons finalement pris la décision, avec la maison Guerlain (que je remercie chaleureusement au passage, notamment notre amie Elisabeth Sirot, une « figure » incontournable de cette belle et grande maison parisienne), de maintenir la soirée en renforçant le dispositif de sécurité.

Et alors que nous nous attendions à une fréquentation nettement en baisse à cause de l’actualité (la majorité des réservations ayant été faites avant le 13 novembre), dire cette soirée fut archi « complète » relève du doux euphémisme. Vous êtes en effet venus si nombreux à cette dédicace (plus de 500 personnes en tout) que le premier étage de Guerlain (pouvant recevoir normalement aux environ de 300 personnes) s’avéra, à un moment dans la soirée, trop petit et que nous fûmes obligés de demander aux invités de bien vouloir descendre à l’étage du dessous pour des raisons de sécurité.

Emma and Lyle - copie

Guilhem2

IMG_2439

IMG_2490

IMG_2497

IMG_2549

IMG_2529

IMG_2546

IMG_2510

IMG_2552

IMG_2596

IMG_2604

IMG_2611

IMG_2664

IMG_2724

IMG_2734

IMG_6052

IMG_6088

IMG_6090

IMG_6100

IMG_6109

IMG_6114

IMG_6120

IMG_6121

IMG_6129

IMG_6131

IMG_6141

IMG_6150

IMG_6157

IMG_6166

IMG_6172

IMG_6175

IMG_6176

IMG_6180

IMG_6184

IMG_6189

IMG_6195

IMG_6201

IMG_6204

IMG_6214

IMG_6216

IMG_6219

IMG_6228

IMG_6231

IMG_6238

IMG_6244

IMG_6247

IMG_6251

IMG_6255

IMG_6262

IMG_6268

IMG_6271

IMG_6275

IMG_6293

IMG_6297

IMG_6301

IMG_6305

IMG_6308

IMG_6316

IMG_6322

IMG_6333

IMG_6337

IMG_6339

IMG_6355

IMG_6398

IMG_6401

IMG_6362

IMG_6416

IMG_6452

Ce succès de fréquentation, au delà de la fierté qu’il nous procure chez PG, m’inspire, en ce premier jour de 2016, (j’écris ces lignes depuis les USA où nous sommes encore, pour quelques heures, le 1er Janvier) quelques sentiments et quelques commentaires :

– Tout d’abord un fort sentiment de gratitude envers celles et ceux qui suivent nos aventures sartoriales depuis plusieurs années et dont la fidélité ne se dément pas, quelles que soient les circonstances. Voir 500 personnes, quelques jours à peine après des événements dramatiques d’une portée inouïe et dans un climat d’insécurité presque palpable dans la capitale, se mettre sur leur 31, faire le déplacement – pour certains depuis la province – pour venir nous témoigner, avec Andy et l’équipe de PG, leur soutien et leur amitié, c’est un moment qui marque la vie d’un auteur et celle d’un homme.

– Ensuite un sentiment de fierté pour le chemin parcouru depuis le 31 janvier 2009, date à laquelle je créais, presque fortuitement pendant une nuit d’insomnie, un petit blog de rien, un simple projet épistolaire sans destinataire initial qui allait littéralement exploser en lectorat et changer ma vie pour toujours.

– Enfin un sentiment de profonde joie face aux nombreux témoignages reçus pendant cette soirée durant laquelle de nombreux lecteurs nous ont fait part (comme à chaque soirée PG) de combien la lecture de ces colonnes avait changé leur vie (!) et du fait que PG avait été le déclencheur d’une nouvelle approche de leur existence, plus exigeante et plus élégante.

Aurions-nous finalement réussi, avec quelques camarades et collègues de la blogosphère, à désenclaver le sujet du style masculin de la rubrique des sujets réputés « légers » et pour le moins secondaires ?

Aurions nous finalement réussi à commencer à donner ses lettres de noblesse à un domaine qui fait encore gentiment sourire l’immense majorité de nos congénères qui nous prennent toujours, au mieux, pour d’aimables originaux égocentrés ou, au pire, pour des individus superficiels, légèrement dérangés et surtout déconnectés des réalités de la vie ?

Je ne saurais le dire avec certitude.

Ce que je sais, en revanche, c’est que les choses bougent très fortement dans notre domaine, que des centaines de projets sartoriaux fleurissent chaque mois dans le monde entier, et que des média comme PG sont en train de devenir tout simplement indispensables à l’inverse d’une presse dite « spécialisée » appliquant au web ses vieilles recettes papier et ronronnant toujours autour des mêmes sujets, pour le coup vraiment légers et secondaires…

2015 fut une année de forte expansion pour PG avec la mise en ligne de notre premier spot publicitaire, avec l’intégration de nouveaux auteurs de talent (Emmanuel Laurent, Anthony Hubault) et, bien sûr, avec la parution de mon livre chez Thames and Hudson à Londres et à New York et chez Intervalles à Paris.

2016 devrait être l’année de l’envol, avec, entre autres projets, un second spot publicitaire en préparation (toujours avec BBDO à Milan), avec la livraison de mon second volume intitulé « The Italian Gentleman », avec ma participation à la 10ème édition de la très réputée International Fashion Conference organisée par l’Université de Navarre à Pampelune en Espagne et avec la mise en ligne d’un Guide PG des maisons de qualité complètement repensé et rénové.

D’ici là je vous souhaite, au nom de toute l’équipe de Parisian Gentleman, et plus particulièrement de Greg Jacomet, le patron du site et du guide, de Sonya Glyn Nicholson, l’éditrice-en-chef de PG en langue anglaise, de Philippe Michou, notre responsable du développement informatique, d’Andy Julia et de Lyle Roblin, nos photographes adorés, ainsi que de tous nos contributeurs, une formidable année 2016.

Et si celle-ci apportera, sans doute aussi, son lot d’incertitudes et d’événements difficiles, vous pouvez compter sur nous pour continuer, quel que soit le contexte, à prêcher pour une vie plus élégante.

In Style We Trust.