Réflexions sur le costume bleu marine

Juho REHAKKA

Réflexions sur le costume bleu marine

Nous avons aujourd’hui le plaisir de publier le premier article d’un nouveau contributeur de PG, Mr Juho Rehakka, résidant à Helsinki en Finlande.

Juho est consultant en management pour des entreprises multinationales et est un grand connaisseur de la chose sartoriale ainsi qu’un authentique passionné d’élégance masculine classique.

Il anime depuis maintenant cinq ans le blog The Nordic Fit.

Nous lui souhaitons la bienvenue dans notre équipe !

Hugo Jacomet

— — —

Si vous êtes d’avides lecteurs de sites consacrés au style masculin, vous avez sans doute déjà lu au moins 30 articles à propos du costume bleu marine et de son importance majeure dans la garde-robe de tout élégant qui se respecte.

Pour accompagner ce dernier, on vous a sans doute maintes fois conseillé de vous procurer des cravates en grenadine de soie bleue ou bordeaux, un mouchoir de poche en lin blanc et une paire de Richelieu à bout droit de couleur noire : le parfait « kit » du débutant !

Amusez vous à tenter l’expérience et vous trouverez sans aucun mal – et en un clin d’oeil – trois ou quatre articles qui vous inviteront à démarrer votre garde-robe business de cette façon. Je suis plutôt d’accord avec ces conseils sages et avisés, mais je ne les applique pas toujours exactement à la lettre (notamment au niveau des cravates).

L’archétype du costume business

L’article d’aujourd’hui pourrait bien décrire la façon dont je me rapproche le plus de ce qui est considéré par beaucoup comme l’archétype de la tenue business.

Si vous suivez mon Instagram (@thenordicfit), vous êtes sans doute familier avec mes tenues quotidiennes qui incluent (pour la plupart), des costumes unis classiques (sans motifs donc), des chemises blanches et des cravates à motifs.

Un premier conseil utile : si vous voulez donner un aspect encore plus formel et sérieux à votre ensemble bleu marine, restez dans le spectre sombre de la couleur bleue et veillez à porter vos souliers les plus formels. Mais même avec un tel niveau de formalité, je me sens toujours moi-même, surtout si j’ajoute quelques détails raffinés comme une belle pochette ou un noeud de cravate noué d’une façon « personnelle ».

Sur les photos qui suivent, je porte un manteau en laine Lardini (avec des épaules non structurées retouchées à la main), une écharpe Berg & Berg en laine, une cravate Viola Milano cinq plis en soie imprimée, une pochette Simonot-Godard, une chemise sur mesure Luxire avec mon design de col personnel, des bretelles Albert Thurston bleu marine avec des pièces en cuir noir, des mi-bas Berg & Berg en laine mérinos et une paire d’Oxfords « Sloane » de chez Wildsmith.J’adore les noeuds de cravates « libres » ayant de la personnalité (comme le « double four-in-hand » qui est l’un de ceux que j’utilise le plus). Seuls ces types de noeud savent, à mon avis, mettre en valeur la qualité des matières et la beauté de vos cravates montées-main.

Les cravates de Viola Milano sont un bon exemple pour cela et permettent de créer des noeuds qui ne sont jamais tout à fait les mêmes. La cravate que je porte est entièrement doublée, jusqu’à la pointe. Je préfère, à titre personnel, ces cravates à celles sans doublure car elles sont plus lourdes et ont un aspect plus qualitatif que les cravates non doublées à la pointe et roulottés à la main. Mais c’est une question de goût évidemment. Je possède cinq modèles différents de cravates de ce type et je les utilise souvent.

L’ajout d’une pochette blanche « vintage » en coton ou en lin (de chez Simonot Godard ou de chez House of Kydos) est un petit détail qui fait une grosse différence car il confère à l’ensemble une belle sobriété et une belle retenue, très classique et très business. La texture légère du mouchoir combinée à un pliage très nonchalant fonctionne à merveille pour attirer l’oeil et donner un petit brin de panache à votre mise.

Ceci étant, un simple pliage « TV » (rectangulaire) peut s’avérer un meilleur choix si vous devez participer à une réunion de travail sérieuse ou a fortiori si vous devez rencontrer des cadres de haut niveau dans un contexte corporate. Enfin, un léger lustrage de vos souliers fera à lui seul des miracles avec une telle tenue.

Et même si vous n’avez pas beaucoup de temps le matin, faites en sorte que vos souliers soient toujours impeccablement propres et si vous pouvez leur consacrer trente secondes supplémentaires, ajoutez une légère couche de crème Saphir juste avant de partir au travail.J’aime faire un entretien complet de mes souliers à peu près tous les trois mois (incluant une crème nourrissante), mais je les cire rapidement presque à chaque fois que je porte une paire.

Et même si vous avez déjà maintes et maintes fois entendu ce conseil, je me permet d’insister encore une fois dessus : une paire de souliers bien entretenue est incontestablement l’un des détails les plus importants lorsque vous cherchez à faire une première bonne impression dans le monde du business d’aujourd’hui.

— — —

Pour suivre les aventures sartoriales de Juho, visitez son blog:  thenordicfit.com