La poche ticket

Dr John SLAMSON

La poche ticket

Nos lecteurs connaissent sûrement la poche ticket qui se présente au-dessus de la poche de veston sur la droite. Comme beaucoup de détails des vêtements masculins — la forme des revers, la présence de boutons inutiles sur les manches, etc. — l’origine de la poche ticket se perd dans les méandres de l’anecdote historique (et, de fait, forcément britannique).

Si le nom évoque l’utilisation d’un ticket de train (ou de métro), cela ne correspond pas à l’apparition d’origine de cette poche au XIXe siècle que l’on a d’abord trouvée sur les vestes de campagne, en tweed et sur les covert coats, initialement utilisés pour la chasse (notamment pour les cavaliers). C’est seulement quand cette poche est apparue sur les vestes de ville qu’on l’a appelée ticket pocket ou cash pocket pour des raisons pratiques évidentes.

Il s’agit tout simplement d’une petite poche supplémentaire, utile pour y conserver de petits objets qui autrement se baladeraient dans une poche de taille normale. Pour cette raison, elle est en général moitié-moins large que la poche habituelle.

Cifonelli Tweed

Comme elle est apparue sur de robustes vestes de campagne en tweed et sur des vestes sport, elle possède initialement une connotation utilitaire et donc casual… Mais son apparition plus tardive sur les costumes de ville est devenue le signe d’une attention au détail, voire d’un ajout réalisé sur mesure. La perception s’est donc parfois inversée et la poche ticket suggère aujourd’hui souvent une sophistication supplémentaire. C’est en tout cas un détail apprécié des connaisseurs, notamment sur les costumes trois pièces.

Comme dans tous les sujets sartoriaux, on trouve des discussions enflammées sur le sujet. Comme souvent, les positions les plus fantaisistes s’opposent. Certains trouvent cela vieillot alors que d’autres trouve cela très élégant. Certains en louent le côté pratique, tandis d’autres tordent le nez devant un embellissement vulgaire. À côté de ceux qui la considèrent comme une ornementation et, à ce titre, comme une fantaisie qui enlève du chic épuré au veston — d’autres trouvent au contraire qu’elle en ajoute !

En tout état de cause, la poche ticket fait désormais partie des options classiques du costume proposées en sur-mesure. Comme d’autres éléments du costume, la nécessité pratique initiale s’est donc intégrée à l’esthétique, sauf que, contrairement aux revers par exemple, la poche ticket n’a pas pour autant perdu de son utilité.

Gatsby Cifonelli

En tant qu’ajout accessoire, la poche ticket intervient comme élément complémentaire et sa réussite esthétique dépend des autres caractéristiques du veston. On peut considérer qu’elle enlève de la fluidité à la ligne de la veste ou au contraire qu’elle lui apporte du caractère. Tout dépend, comme toujours, de l’harmonisation avec les autres éléments afin de ne pas charger inutilement la silhouette. Mais comme cela constitue un élément visuel supplémentaire sur le torse, il est peut-être quand même préférable d’être un peu élancé pour en tirer le meilleur parti esthétique.

Si une veste est dotée d’un tissu voyant et de caractéristiques marquées, la poche ticket sera peut-être un ajout de trop.

En revanche, un costume relativement simple peut bénéficier d’une petite touche de relief : tout est une question d’équilibre visuel.

— — —

Toutes les photos : vestes Cifonelli Bespoke.