Où trouver un bon tailleur à Berlin ? Le “flair” Britannique de Purwin & Radczun

Bernhard ROETZEL

Où trouver un bon tailleur à Berlin ? Le “flair” Britannique de Purwin & Radczun

Imaginez que vous pouvez passer commande d’un costume de Savile Row depuis la ville (et le pays) où vous résidez. Bien que ceci soit possible dans des métropoles comme New York (grâce à quelques tailleurs comme Leonard Logsdail) ou même Budapest (où vous pouvez rendre visite à des tailleurs comme Simon Skottowe), les villes allemandes ont toujours été un peu les “grandes oubliées” dans le domaine, les tailleurs londoniens étant peu enclins à rendre visite aux gentlemen allemands.

Pourtant aujourd’hui, il est possible de passer commande d’un tel costume à Berlin.

Le début de l’histoire

Cette histoire (devrais-je dire cette aventure?) commence avec deux hommes à Berlin. Ni l’un ni l’autre ne sont tailleurs et encore moins britanniques. L’un dirige à l’époque quelques restaurants parmi les plus huppés de la capitale (comme le Royal Grill ou Pauly Saal), tandis que l’autre tutoie à plusieurs reprises dans sa carrière le monde de la mode masculine.

Ils sont amis depuis plus de 20 ans et se sont rencontrés dans leur ville de Düsseldorf (une sorte de capitale pour la mode féminine outre-Rhin). Ils partagent tous les deux un amour immodéré pour les vêtements faits main et sont à la recherche d’un tailleur en Allemagne capable de s’adapter à leurs goûts. Sans succès.

Pourtant, des “vrais” tailleurs, il en existe en Allemagne. Mais aucun ne semble pouvoir être en mesure d’assouvir les grosses envies de style des deux amis.

Un jour, en 2011, ils décident alors de prendre les choses en main et… d’ouvrir eux-mêmes un atelier tailleur à Berlin. Un atelier et un salon capables de fabriquer enfin les vêtements dont ils ont envie.

Les noms de ces deux amis : Martin Purwin et Boris Radczun.

On ne peut pas dire que Berlin soit une ville réputée en ce qui concerne le style masculin classique. Pourtant dans les années 60 et 70, des dizaines de tailleurs en grande mesure étaient en activité dans Berlin Ouest, et certains d’entre eux étaient même excellents.

De cette génération, il ne reste que peu de professionnels encore en activité à l’exception de tailleurs comme Volkmar Arnulf qui va avoir bientôt 80 ans et qui est principalement connu pour avoir été longtemps le tailleur du chancelier Helmut Kohl. Après avoir été installé pendant des décennies sur Kurfuerstendamm, la version berlinoise des Champs-Elysées, Arnulf a d’ailleurs récemment décidé d’installer son atelier à Potsdam. Aujourd’hui à Berlin, il existe environ une demi-douzaine de tailleurs de la nouvelle génération.

Pourtant, il est incontestable que Purwin & Radczun occupe une place à part dans le paysage du bespoke local, notamment grâce au fait que le coupeur de la maison soit un Londonien, formé chez Anderson & Sheppard : James Whitfield.

La prise de contact entre le duo Purwin-Radczun et Whitfield eut lieu en 2012. Très vite Martin et Boris se sont aperçus que James avait très envie de venir tenter l’expérience avec eux et de s’installer à Berlin. C’est ainsi que Whitfield se retrouva à Berlin à la vitesse de la lumière !

Ayant été formé chez Anderson & Sheppard, James Whitfield pratique le “soft tailoring” typique de la maison londonienne. Ce style s’avèrera correspondre parfaitement aux goûts d’une catégorie de gentlemen allemands, éduqués et sophistiqués.

Pour autant lorsque vous rencontrerez James, vous n’aurez pas l’impression de rencontrer un coupeur typique de Savile Row : pas de costume trois-pièces, pas de raideur dans l’attitude et surtout pas de bavardage sans fin avec l’accent Cockney!

Un Flair International

La jeune maison Purwin & Radczun n’avait donc pas pour intention, dès son lancement, de devenir un “simple” tailleur de plus en Allemagne. Son intention était beaucoup plus ambitieuse : apporter un style et un “flair” internationaux dans la capitale allemande. James, évidemment, apporte ce “flair” de façon intrinsèque simplement par ses origines anglaises. Son approche de la discipline, ses techniques de coupe et son sens du style diffèrent, en cela, de l’approche de tous les coupeurs formés en outre-Rhin.

Un peu d’histoire : les tailleurs allemands et autrichiens utilisent généralement une méthode de coupe créée par M. Müller & Sohn à Munich, une académie tailleur et une maison d’édition fondées en 1891. Et bien que ce système de coupe ne soit pas le seul existant à l’époque, il a largement dominé la scène tailleur en Allemagne et en Autriche depuis les années 50, avant d’être adopté également par d’autres pays voisins.

Ce système munichois est mis à jour de façon régulière afin de s’adapter à l’air du temps et surtout afin de continuer à plaire aux acheteurs de prêt-à-porter. Il n’est donc pas étonnant que les costumes coupés avec cette méthode soient devenus, au fil des années, de moins en moins intemporels et de plus en plus marqués par les tendances de la mode du moment.

La silhouette anglaise proposée par James Whitfield est évidemment très éloignée de ce système et puise plutôt ses influences chez Anderson & Sheppard et chez Edward Sexton, avec ce que j’appellerais un accent italien du nord.

Si vous jetez un oeil à l’Instagram de Purwin & Radczun vous vous rendrez vite compte que l’épaule maison est large et roulée, que les revers sont très généreux (et souvent en pointe, même sur des vestes droites) et que la taille est très marquée en cintrage. Pourtant, Martin se refuse à parler d’un style maison et insiste sur le fait que les costumes de James sont capables de s’adapter aux goûts de chaque client, individuellement.

La maison berlinoise produit environ 150 costumes chaque année. Et la grande majorité d’entre eux sont de discrets costumes gris ou bleu marine.

Cependant, il me semble incontestable que Purwin & Radczun possède un style maison très défini et surtout très séduisant, avec une inspiration assez marquée années 30 et des revers qu’aucun tailleur n’oserait réaliser aujourd’hui en Allemagne. En fait, quand on regarde ces vestes ou ces manteaux, il est presque difficile de croire que ces vêtements ont été exécutés à Berlin, et pas à Londres, à Milan ou même à Paris.

La première visite

La maison Purwin & Radczun est installée dans un local spacieux au premier étage d’un immeuble situé à Tempelhofer Ufer, un quartier typique de Berlin avec des fenêtres donnant sur le canal Landwehrkanal dans le district de Friedrichshain-Kreuzberg. L’adresse dira peut-être quelque chose à ceux d’entre vous travaillant dans le monde de la mode, puisqu’il s’agit de l’endroit où se déroule, chaque année, un salon important ainsi qu’une “Fashion Week”.

La station de métro la plus proche est Gleisdreieck. Ce quartier n’est pas considéré comme un quartier de “shopping” à proprement parler, même s’il n’est pas non plus complètement résidentiel. En fait, vous ne vous attendriez vraiment pas à trouver un tailleur en grande mesure dans cette partie de la ville. Le fait est que Purwin & Radczun n’a pas besoin d’être dans un quartier passant, ni d’avoir de vitrine : son adresse est une adresse de destination pour une clientèle de connaisseurs éclairés.

Après avoir sonné à la porte et monté les quelques marches de l’entresol, vous serez accueillis soit par Martin (Purwin), soit par James (Whitfield) soit par l’un de leurs tailleurs.

Ici, pas de courbettes ni de formules trop guindées, le ton est d’emblée sympathique et décontracté, comme l’est ce quartier de Berlin.

Cependant, si c’est James qui vous accueille, et en fonction du jour, il pourra vous apparaître un tantinet grognon lorsqu’il vous soufflera un bonjour discret, une aiguille dans la bouche et une veste à la main. La raison en est simple : il est extrêmement occupé la plupart du temps et est toujours très concentré sur son travail. Avec ses cheveux coupés court, sa moustache, ses grandes lunettes et – parfois – sa barbe de trois jours, il pourrait aisément être pris pour un artiste peintre, un designer de mode ou même un acteur. Plutôt de grande taille, il possède un sens de l’humour très pince-sans-rire ainsi qu’une vague ressemblance avec John Cleese.

S’il fallait décrire Martin Purwin, le co-fondateur, on pourrait dire qu’il pourrait facilement être Anglais, Allemand, Danois ou Néerlandais, bien que son style vestimentaire soit clairement Italien. Le jour où je lui ai rendu visite, il portait un blazer droit léger bleu marine (sans fentes à l’arrière), un pantalon gris et des Richelieu marron foncé.

Boris Radczun se fait plus rare dans le salon et est souvent en déplacement pour des trunk-shows. En tant que responsable du marketing il possède un excellent réseau de relations dans le secteur et est également un fin connaisseur dans le domaine de l’art.

Les essayages

En temps normal, les premiers rendez-vous sont dirigés par James et Martin ensemble. James discutera avec vous du style du vêtement et prendra vos mesures, tandis que Martin vous aidera plus particulièrement dans le choix du tissu. En cas d’absence de James (pour un trunk-show par exemple), Martin assurera le premier rendez-vous, et la prise de commande, seul.

Le premier essayage est toujours dirigé par James Whitfield. Le second pourra être réalisé par Martin si James n’est pas là. Deux à trois essayages sont généralement requis pour une première commande, alors qu’un ou deux seront généralement suffisants pour les commandes futures.

En matière de prix, les costumes démarrent à 3800 euros pour un costume deux-pièces. Tout est réalisé en interne par une petite équipe de tailleurs. L’épouse de Martin, Marie-Cecile Purwin dirige le département “finitions” et manage globalement l’atelier.

Purwin & Radczun se déplace souvent à Munich, à Düsseldorf et à Francfort (chaque mois) et couvre donc l’essentiel du territoire national. Seule la ville de Stuttgart ne fait pas partie, à ce jour, de la liste des villes qu’ils visitent fréquemment, mais cela devrait changer rapidement. Hambourg est si proche de Berlin que la plupart des clients de cette ville préfèrent aller à Berlin pour leurs essayages.

La prochaine étape pour la maison Purwin & Radczun est de mettre un pied très prochainement en Scandinavie tout en continuant de travailler à leur plus grand projet qui est de capter une clientèle à New York.

Et quant à un trunk-show à Londres ou à Paris, c’est quand vous voulez !

— — —

Site web : Purwin & Radczun

Contact : info@purwin-radczun.com

Si vous parlez l’Allemand, visitez le blog de Bernhard Roetzel : Der Feine Herr

Photos 2, 3, 8, 9 et 10 © Martin Smolka

Autres photos © Purwin & Radczun