Le mocassin souple « Cannes » de Corthay en édition limitée pour PG

Hugo JACOMET

Le mocassin souple « Cannes » de Corthay en édition limitée pour PG

Gentlemen,

nous avons le plaisir de lancer aujourd’hui la dernière opération « édition limitée PG » avant les vacances d’été.

Et pour clôturer cette première année très intense qui nous a permis de vous proposer depuis le mois de Juin 2017, en direct des ateliers, des objets de grande qualité en quantités limitées à des tarifs étudiés – chemises et polos Marol, Gants Omega, Cravates Calabrese, Souliers Mario Bemer, Mouchoirs et Ascots Simonnot-Godard, Boutonnières Cinabre – nous avons la joie de collaborer avec une Maison qui fait littéralement partie de l’histoire de PG depuis l’origine : la Maison Corthay.

Si vous suivez PG depuis quelques années, vous connaissez les liens très forts que j’entretiens, depuis plus de dix ans maintenant, avec un artisan/artiste que je considère personnellement comme l’un des bottiers les plus doués de sa génération et surtout comme l’un des pionniers de la révolution sartoriale dont nous sommes les témoins dans le monde du soulier masculin depuis le début des années 2000 : Pierre Corthay.

Le film que nous avons produit ensemble en 2011 – La Beauté du Geste (que vous pouvez (re)visionner ci-dessous) – a été récemment re-publié dans la section en langue française de notre chaine YouTube les « Discussions Sartoriales » et permettra à ceux d’entre vous qui ne sont pas encore familiers avec ce personnage incontournable du monde de la chaussure (très) haut de gamme, de mieux comprendre son parcours et son influence sur le soulier contemporain en France mais aussi dans le monde.

 

Peu de bottiers ou de maisons de souliers, de par le monde, peuvent en effet revendiquer en toute légitimité le fait d’avoir créé un modèle vraiment emblématique que tout amateur de chaussures haut de gamme reconnait immédiatement et qui, même s’il a été copié des dizaines de fois, n’a jamais été égalé en terme de style et d’identité. C’est le cas de la maison Berluti avec le mocassin à plateau Warhol ou le one-cut Alessandro, de la maison John Lobb Paris avec le derby double boucle William, de la maison Edward Green avec le Richelieu Inverness, de la maison Crockett and Jones avec le derby brogue Pembroke  ou encore de la maison J.M. Weston avec le célèbre mocassin 180. C’est aussi le cas de la maison Corthay avec le mythique derby deux oeillets Arca, dont la fameuse languette à la découpe si particulière en fait toujours un modèle de référence que tout amateur de beaux souliers se devrait de posséder dans sa collection.

Depuis 2010, sous l’impulsion de Xavier de Royère et de son équipe, la maison Corthay a stabilisé sa progression internationale (avec aujourd’hui une présence dans toutes les grandes capitales du monde, dont de nombreuses boutiques en propre), a installé sa manufacture à Beaupréau en Mauges près de Cholet (une région dont l’histoire est très liée à la fabrication de chaussures) et a continué à se développer en créant, saison après saison, des modèles à très forte personnalité, qui restent la marque de fabrique de la maison.

Cela faisait un long moment que je rêvais de collaborer avec Pierre sur un modèle Corthay pour une édition limitée PG. Et cela faisait aussi un bon moment qu’il attirait mon attention sur des modèles récents, résolument plus « casual » que mes goûts personnels (je l’avoue plutôt conservateurs en matière de souliers) et notamment sur le mocassin souple à mors (horse bit loafer en anglais) sur lequel nous allons nous concentrer aujourd’hui : le CANNES. (Cliquez sur les images pour les agrandir).

Dire que je n’ai jamais été, à titre personnel, un grand fan de mocassins est un doux euphémisme. J’ai en effet toujours eu l’impression, lorsque j’essayais ce type de souliers qu’ils soient en cuir – de type penny loafer à plateau très structuré – ou en veau-velours – de type car-shoe très léger – de porter un modèle qui se mariait mal avec ma personnalité et surtout qui avait tendance à me rapetisser tout en me raccourcissant, visuellement, le pied (je mesure 1M78 et j’aime les quelques centimètres que me font gagner une belle paire de Richelieu, comme le Vendôme de Corthay notamment, dont le bout golf est positionné très à l’avant du soulier afin d’étirer visuellement le pied).

UNE RÉVOLUTION PERSONNELLE

Et puis, finalement, j’ai accepté d’essayer avec Pierre le modèle CANNES avec un costume en lin blanc cassé, puis avec une paire de jean’s selvedge et je dois avouer que pour la première fois, je n’ai pas eu l’impression de ressembler à un prof de maths en vacances (notez que je n’ai rien contre les profs de maths loin de là !). Cela a même été pour moi presque un choc, puisque non seulement je trouvais que ce modèle insufflait quelque chose de nouveau à ma silhouette mais qu’il m’apportait également un confort que je n’avais jamais eu l’occasion d’expérimenter auparavant à cause de mon peu d’appétence pour ce type de modèle. Depuis, je porte mes deux paires de CANNES (l’une en marron foncé, l’autre avec une patine « Feuille de Vigne ») alternativement quasiment quotidiennement. Une vraie révolution personnelle !

La différence entre le CANNES et tous les autres mocassins souples que j’ai eu l’occasion d’essayer est en  fait assez simple à expliquer : il s’agit d’un modèle dessiné, conçu, travaillé et affiné par un vrai bottier, en partant de la forme d’un modèle initialement conçu en grande mesure : le Massaï dont vous pouvez admirer, ci-dessous, le croquis original que Pierre a bien voulu partager avec nous.


Et si vous avez la chance d’acquérir, grace à cette édition limitée, une paire de CANNES de chez Corthay, vous comprendrez vite la différence entre un mocassin souple de grande consommation (comme on en trouve des dizaines et qui ne sont finalement que des clones les uns des autres) et un mocassin conçu par un vrai bottier : le confort est évidemment exceptionnel mais PAS au détriment du style et de la ligne du soulier, ce qui est souvent le cas avec des mocassins souples sans forme et, surtout, sans âme. Car malgré sa légèreté et son confort évidemment exceptionnels (notamment porté sans chaussettes lorsqu’il fait très chaud), le CANNES reste avant tout un vrai soulier, avec une ligne travaillée, des détails sophistiqués et un rendu visuel certes casual, mais qui reste très racé.

UNE POLYVALENCE EXTREME

Ce qui est vraiment exceptionnel avec le CANNES, c’est sa polyvalence extrême due à un patronage qui se situe exactement à mi-chemin entre le mocassin de plage ou de bord de mer résolument décontracté et le mocassin très structuré en cuir, résolument business ou formel.

J’ai, pour ma part, porté le CANNES avec plusieurs costumes en grande mesure (un costume croisé en lin blanc cassé de chez Dalcuore ou un costume droit en laine légère bleue de chez Nunzio Pirozzi) avec beaucoup de succès. J’ai également tenté l’expérience avec un jean selvedge et avec un beau pantalon en laine tropicale gris clair en grande mesure de chez Pino Peluso, avec le même succès. Ce mocassin est donc, et je pèse mes mots, un sommet en termes de polyvalence qui vous permettra d’être à votre aise (dans tous les sens du terme) quelles que soient les occasions et les circonstances. Attention cependant à son fort potentiel addictif qui pourrait vous le faire porter presque quotidiennement entre le mois de Mai et la fin de Septembre…

CARATERISTIQUES TECHNIQUES

Le mocassin CANNES est un mocassin souple dit « à mors » (horse bit en anglais). Il s’agit, évidemment, d’un cousu Blake pour une souplesse et un confort maximums.

La forme est originellement inspirée du modèle Massaï, puis du modèle Bel Air mais a été modifiée très méticuleusement afin d’offrir un chaussant extrêmement confortable.

La peausserie est un veau velours de première qualité que nous allons avoir la joie de vous proposer en trois coloris pour cette édition limitée. La doublure est, quant à elle, en cuir Calf de couleur naturelle.

Le plateau propose un bord franc non teinté et non souligné à dessein afin de renforcer l’esprit casual du modèle.Le bout dur et les contreforts sont très légers pour conserver la souplesse du soulier.

La semelle intérieure est une mousse à mémoire de forme recouverte de cuir pour, là encore, un confort (vraiment) optimal.

La semelle est en gomme noire très (très) résistante, ce qui constitue un autre point très fort du modèle en termes de solidité et de durabilité. Le talon, quant à lui, est en cuir.

Enfin, les mors métalliques en forme de C sont en laiton avec une finition palladium (1micron).

Il s’agit donc d’un modèle de grande qualité qui, malgré son aspect souple et décontracté, est réalisé dans les règles de l’art avec des matériaux de grande qualité et des détails sophistiqués.

GUIDE DES TAILLES

Afin de vous guider au mieux dans le choix de votre taille, voici le tableau des tailles de ce modèle et ses correspondances en UK, USA et Europe (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

LES TROIS EDITIONS LIMITÉES POUR PG

Nous avons donc le (grand) plaisir de vous proposer le mocassin souple de Corthay en édition strictement limitée en trois coloris : Marron foncé, Couleur Castor (marron clair) et Couleur « Feuille de Vigne ».

Chaque modèle de l’édition limitée PG sera accompagnée d’un tirage d’art du croquis original du modèle par Pierre Corthay numéroté sur un joli papier vergé en format A5 (voir ci-dessous) :

MODÈLE 1 : VEAU VELOURS MARRON FONCÉ

Le Cannes dans ce coloris est sans aucune hésitation un « must-have » qui se mariera sans aucun problème avec n’importe lequel de vos costumes, quelle qu’en soit la couleur, n’importe lequel de vos pantalons (chic ou casual) et qui pourra se porter avec ou sans chaussettes selon les occasions et selon votre humeur.

Ce modèle 1 vous est proposé au tarif de 850 euros (hors frais de port) et vous sera livré à domicile accompagné du dessin numéroté sur papier vergé, signé par Pierre Corthay.

Édition strictement limitée à 15 paires dans cette couleur.

Pour passer commande, il vous suffit d’envoyer un e-mail à l’adresse dédiée à l’opération : specialeditions@corthay.com en précisant :

  • La couleur désirée (dans ce cas le modèle 1 marron foncé)
  • Votre taille
  • Votre adresse pour calculer les frais de port

Vous serez alors contacté directement par la maison Corthay (par mail) afin de procéder au règlement de votre commande qui vous sera ensuite expédiée très rapidement.

MODÈLE 2 : VEAU VELOURS COULEUR CASTOR

Il s’agit d’une couleur marron plus claire qui se mariera à merveille avec des jeans, des chinos, mais aussi des costumes d’été de couleur claire.

Ce modèle 2 vous est proposé au tarif de 850 euros (hors frais de port) et vous sera livré à domicile accompagné du dessin numéroté sur papier vergé, signé par Pierre Corthay.

Édition strictement limitée à 15 paires dans cette couleur.

Pour passer commande, il vous suffit d’envoyer un e-mail à l’adresse dédiée à l’opération : specialeditions@corthay.com en précisant :

  • La couleur désirée (dans ce cas le modèle 2, couleur Castor)
  • Votre taille
  • Votre adresse pour calculer les frais de port

Vous serez alors contacté directement par la maison Corthay (par mail) afin de procéder au règlement de votre commande qui vous sera ensuite expédiée très rapidement.

MODÈLE 3 : VEAU VELOURS COULEUR FEUILLE DE VIGNE

Cette troisième version, de très loin ma préférée, est en réalité un base de couleur castor naturelle qui a été patinée à la main pour lui donner cet aspect si particulier baptisé « Feuille de Vigne ».

Cette version, à la personnalité nettement plus marquée et plus originale, se mariera cependant elle aussi à merveille avec de nombreuses mises, décontractées ou plus chics.

Ce modèle 3 vous est proposé au tarif de 850 euros (hors frais de port) et vous sera livré à domicile accompagné du dessin numéroté sur papier vergé, signé par Pierre Corthay.

Édition strictement limitée à 15 paires dans cette couleur.

Pour passer commande, il vous suffit d’envoyer un e-mail à l’adresse dédiée à l’opération : specialeditions@corthay.com en précisant :

  • La couleur désirée (dans ce cas le modèle 3, couleur « Feuille de Vigne »)
  • Votre taille
  • Votre adresse pour calculer les frais de port

Vous serez alors contacté directement par la maison Corthay (par mail) afin de procéder au règlement de votre commande qui vous sera ensuite expédiée très rapidement.

IMPORTANT : le délai de livraison de ces modèles est de 2 à 5 jours en fonction de votre pays de résidence. Il est également possible, si vous êtes déjà sur votre lieu de vacances, de vous les faire livrer à l’adresse de votre villégiature.

— — —

En espérant que vous apprécierez cette nouvelle édition limitée de grande qualité et que vous passerez commande très rapidement (car il n’y en aura sans doute pas pour tout le monde), nous vous souhaitons d’excellentes vacances!

Chez PG et chez « Sartorial Talks » l’été sera, quant à lui, très chargé avec, en dehors de cette édition limitée que nous adorons, beaucoup de pain sur la planche avec de nouveaux articles en préparation, le tournage de nouveaux épisodes de nos Discussions Sartoriales, l’écriture d’un nouveau livre (plus de détails là dessus à la rentrée) et la préparation des événements pour célébrer le dixième anniversaire de PG en 2019.

Cheers ! Hugo