Mon Expérience
Avec Lanieri
(été et hiver)

Alexander FREELING

Mon expérience avec Lanieri (en été et en hiver)

L’industrie du style masculin classique adore se qualifier « d’intemporelle ». Pourtant, force est de constater qu’elle continue d’évoluer saison après saison, année après année. Et ce sont ces petits changements, ces petits ajustements, ces améliorations subtiles effectués jour après jour, parfois de manière imperceptible qui font toute la différence et qui font que notre petit monde de « sartorialistes » reste si passionnant pour ne pas dire si addictif…

C’est mon camarade John Slamson qui m’a fait connaître Lanieri en 2015 (voir l’article ci-dessous).

Lanieri, une bonne entrée dans le monde du sur-mesure « Made in Italy »

Depuis l’entreprise s’est considérablement développée, a continué à affiner son sur-mesure et m’a donné l’opportunité de tester deux tenues en MTM chez eux : une tenue d’été et une tenue d’hiver.

Cet article décrit l’intégralité de mon expérience avec Lanieri (été 2018 et hiver 2019).

De l’art de (bien) choisir  

Le sur-mesure (MTM), et encore plus le bespoke, offrent évidemment, par essence, beaucoup plus d’options et de choix que le prêt-à-porter. Entrer dans ce monde augmente donc immédiatement votre pouvoir de choix, mais également les risques qui l’accompagnent. Et d’ailleurs les risques liés au sur-mesure sont souvent précisément liés au fait que nous ne sommes pas, au début, prêts à avoir autant de choix ! Ainsi bon nombre d’entre nous ont commis l’erreur (de jeunesse) de tout de suite choisir les pièces les plus audacieuses, les tissus les plus « osés » et les options les plus voyantes et se sont retrouvés avec des vêtements à forte personnalité, mais finalement assez difficiles à porter au quotidien…

À l’inverse, trop de conservatisme consistant à suivre à la lettre les conseils du type « les dix règles essentielles pour votre garde-robe », peut vite s’avérer ennuyeux.

Comment s’y prendre, donc, pour faire les bons choix ?

La première réponse est, évidemment, de prendre son temps et de faire preuve de patience. La garde-robe impressionnante d’Hugo a, par exemple, pris plus de 12 années à être assemblée (après qu’il se soit débarrassé de l’intégralité de sa garde-robe « d’avant »).

Il est également crucial de s’éduquer dans le domaine de toutes les manières possibles : auprès de maitres tailleurs, de designers de prêt-à-porter, de stylistes pour magazines, mais aussi auprès du propriétaire de la petite boutique du coin de la rue qui s’occupe lui-même d’habiller ses mannequins dans sa vitrine.

Tout cela pour dire que si le monde du sur-mesure peut, en effet, être merveilleux, le plus important reste, selon moi, d’être bien conseillé et guidé qu’il s’agisse de votre premier costume ou de votre quinzième. Et si vous pensez qu’avoir un choix quasi infini est une bonne chose, alors vous risquez fort de finir par choisir vos tissus ou vos détails de finition plus ou moins au hasard…

Et la capacité à bien guider leurs clients, même lors d’une commande en ligne, est l’un des gros points forts de Lanieri, notamment en termes de tissus.

UN CHOIX DE TISSUS TRÈS BIEN SÉLECTIONNÉ

La sélection des tissus proposés par Lanieri est large sans cependant être pléthorique ce qui, à mon avis, est un énorme avantage.

Par exemple, dans la sélection d’été 2018 (celle avec laquelle j’ai réalisé le premier ensemble commenté dans cet article), toutes les options classiques étaient disponibles mais également quelques options moins communes, voire beaucoup plus audacieuses comme un mélange lin-mohair de chez Marzotto, un luxueux Super150s de chez Drago et même un coton à chevrons teint naturellement de chez Subalpino.

En ce qui concerne la sélection de cet hiver (celui qui vient de se terminer), le choix de flanelles était excellent avec tous les classiques (gris, marron, bleu) mais également des propositions plus audacieuses. Mes préférées étaient les velours côtelés (corduroy) avec 2% d’élasthanne par Tessuti di Sondrio, une flanelle vert profond par Vitale Barberis Canonico et une flanelle grise par Drago issue de la collection « Rugby Flannel ».

LA PRISE DE MESURES ET LE « FIT »

Le style maison est assez moderne avec des vestes légèrement plus courtes et plus ajustées qu’un tailleur traditionnel. Les hauts de manches sont très proches des biceps, les pantalons plutôt taillés « slim » sur toute la longueur de la jambe (en fait, j’ai décidé d’envoyer un email au service client avec les mesures de mes cuisses et la largeur du bas de pantalon que je souhaitais au niveau des chevilles afin d’éviter toute confusion). Les quartiers de la veste sont assez ouverts et les poches plaquées d’une bonne taille (en forme de verre de vin, comme il se doit).

Si vous avez la chance de rendre visite à l’un des showrooms de la marque (cinq en Italie, un à Paris, un à Bruxelles et un à Zurich), vous pourrez faire prendre vos mesures en personne.

Mais comme Lanieri ne possède pas, à ce jour, d’atelier à Londres, j’ai pour ma part opté pour l’utilisation de la prise de mesures en ligne qui utilise un nombre de mesures-clés afin d’extrapoler votre morphologie. Je dois avouer avoir été un peu sceptique au début : comment quelques mesures simples peuvent-elles prodiguer suffisamment d’informations pour en extrapoler un patronage ? Mais j’ai suivi à la lettre les indications données sur le site, et j’ai décidé, en outre, d’envoyer quelques photos pour compléter la prise de mesures.

MON EXPERIENCE POUR L’ENSEMBLE LANIERI D’ÉTÉ

J’ai d’abord sélectionné un tissu d’été Loro Piana dans un mélange laine/soie/lin, avec en tête un mariage auquel j’étais convié pendant l’été. Mais j’aurais tout aussi bien pu choisir d’autres belles options comme un lin bleu ou crème ou encore un superbe Prince de Galles en laine d’été.

Le résultat de ma première commande fut plutôt positif, même si tout ne fut pas parfait (ce qui est compréhensible pour une première commande). Le pantalon s’est par exemple avéré être le meilleur pantalon qu’il m’ait été donné d’essayer. Im-pe-cca-ble.

En revanche la veste, bien que remarquablement précise au niveau des épaules, était trop serrée au niveau de la poitrine et de la taille. Et bien que très bien exécutées, les vestes Lanieri ne laissent que peu d’excès de tissu dans l’embut (l’intérieur de la couture), ce qui rendait ce problème difficile à résoudre avec un retoucheur.

Dans ce cas de figure (retouches non possibles), Lanieri s’engage à refaire immédiatement la veste, ce qui est un gage de réussite et qui est très rassurant si vous hésitez à faire l’expérience du sur-mesure en ligne. Mais comme le tissu que j’avais initialement choisi n’était plus disponible, nous avons décidé de conserver le pantalon et de refaire une veste dépareillée d’une belle couleur verte pâle dans un mélange laine et lin de chez Reda.

Pour cette nouvelle veste, Lanieri a réglé le problème de la poitrine et de la taille, a perfectionné la longueur des manches et a amélioré certains détails plus subtils comme le « sleeve pitch » (le positionnement vertical des manches en fonction de votre posture).

Le « fit » final est très confortable, ajusté sans être serré, et le dos est remarquablement propre si l’on considère qu’il s’agit d’une veste à 60% en lin !

MON EXPERIENCE POUR L’ENSEMBLE LANIERI D’HIVER

Pour ce costume d’hiver, j’ai finalement opté pour la célèbre « Rugby Flannel » de chez Drago (300 gr), une flanelle très « technique » avec un « stretch » naturel (pour éviter le problème des flanelles qui, à long terme, ont tendance à légèrement « marquer » au niveau des genoux) et surtout une vraie résistance à l’eau et même aux tâches de vin ou d’huile (même si j’espère n’avoir jamais à tester ces propriétés).

Mon idée était de réaliser un costume à la fois chic et décontracté dont la veste et le pantalon pourraient être utilisés séparément dans des tenues dépareillées.

Dès que vous avez choisi votre tissu, tous les options MTM sont alors possibles : le style des poches, la doublure (demie ou totale), le style de la couture et des revers etc.

Pour cette veste deux boutons, j’ai opté pour des épaules naturelles, des revers larges, des manches étroites, une taille légèrement cintrée, trois boutons aux poignets et des revers en bas du pantalon.

Lanieri améliore en permanence le nombre d’options disponibles. J’ai demandé au service-client (en demande spéciale) une épaule napolitaine spalla camicia ainsi qu’une boutonnière de revers droite (que je trouve nettement plus esthétique que celle en forme de « clé »).

Le plus important c’est que Lanieri a développé un système logiciel très efficace qui vous guide dans vos choix avec des suggestions plutôt (très) intelligentes en fonction du tissu choisi lors de la première étape : par exemple si vous optez pour un tissu bleu marine ou gris moyen et que vous suivez les options suggérées, vous finirez avec un costume italien business classique, ce qui correspond à ce que la majorité des clients a besoin.

Si, en revanche, vous optez pour un tissu plus audacieux et que vous suivez les suggestions réservées aux sartorialistes plus chevronnés, vous finirez avec un costume beaucoup plus intéressant que la majorité des costumes en prêt-à-porter.

Pour les lecteurs de PG qui souhaitent un costume mémorable, je recommande vivement d’opter pour les revers larges.

En termes de construction, Lanieri continue de proposer un produit semi-entoilé fait-machine précis et à un bon rapport qualité-prix. La toile interne est fluide, la couture est précise (incluant les coutures intérieures) et les boutons en corne solidement cousus. Les finitions dans la doublure et les poches sont excellentes, et le monogramme (fait-machine) est net.

Comme j’avais déjà une première expérience avec Lanieri (voir ci-dessus avec l’ensemble d’été) et que certains ajustements avaient été nécessaires, ces derniers ont été incorporés à mon patronage chez eux. Du coup, le costume a été impeccable du premier coup, sans aucune retouche nécessaire.

La veste est ajustée mais confortable avec une bonne liberté de mouvement. L’épaule est légèrement rembourrée (pour une ligne d’épaule plus propre) mais conserve une apparence naturelle.

LE SERVICE CLIENT

Lanieri est une excellente option pour démarrer dans le sur-mesure, surtout si vous habitez dans un endroit vierge d’offres de ce genre.

Mais ce qui est le plus positif (et le plus rassurant) chez eux, c’est la qualité du service client, sympathique et attentif, à la fois pendant la commande et, de façon encore plus cruciale, durant le suivi de l’après-vente. Les délais ont été respectés à la lettre. Sara, la personne qui s’est occupée de moi, a fait d’excellentes suggestions notamment pour les boutons et la doublure et m’a même envoyé des photos de boutons pour m’aider à choisir.

Plus généralement chez Lanieri, contrairement à beaucoup d’autres maisons (même en boutique physique) les personnes impliquées dans la vente semblent assez proches du produit et de sa fabrication : elles savent parfaitement ce qui est possible et ce qui n’est pas possible et sont en mesure de vous guider pour configurer votre costume, votre veste ou votre manteau. S’il vous est déjà arrivé (comme à beaucoup d’entre nous) de parler avec un vendeur n’ayant aucune idée de comment un costume est fabriqué, vous apprécierez vraiment l’expérience avec Lanieri.

L’entreprise aime également partager son environnement de travail qui semble très sain. Par exemple si vous envoyez votre email en dehors des heures de bureau, vous recevez immédiatement une réponse vous disant : « nous sommes actuellement rentrés à la maison » et « Prenderemo in carico la tua richiesta non appena riapriranno i nostri uffici. »

Une bien belle marque avec une belle équipe de passionnés, un marketing sympathique et qui ne se prend pas au sérieux, et un style moderne et non prétentieux.

A recommander, sans réserve.

Alexander Freeling

— — —

Site web : Lanieri.com/fr

Alexander Freeling’s Blog