Message important aux lecteurs de Parisian Gentleman

Hugo JACOMET

Message important aux lecteurs de Parisian Gentleman

Chers lecteurs, chers abonnés, chers gentlemen, chers amis,

nous avons aujourd’hui un message important à partager avec vous. Peut-être le message le plus important depuis la création de PG en janvier 2009.

Depuis maintenant plus de dix ans, nous participons activement au débat sartorial avec :

  • notre blog Parisian Gentleman (2000 articles publiés),
  • nos livres (Parisian Gentleman et Italian Gentleman, ayant tous les deux fait l’objet de multiples réimpressions et rééditions),
  • nos différentes communautés sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram notamment avec plus de 200 000 abonnés),
  • et bien sûr nos chaines YouTube Discussions Sartoriales (en français) et Sartorial Talks (en anglais) qui sont désormais suivies par une communauté extrêmement active de 80 000 abonnés (avec un taux d’engagement par épisode absolument exceptionnel, certaines vidéos dépassant les 1000 commentaires et les 9000 pouces levés !) alors que nous n’avons produit, à ce jour, que 32 épisodes (certains de nos collègues – et amis – ayant dû produire entre 250 et 300 vidéos pour atteindre des chiffres comparables).

Pour ne rien vous cacher, cette émergence soudaine et spectaculaire du média vidéo dans l’écosystème PG a quelque peu bouleversé notre organisation interne, nos priorités en termes de production de contenu et, de manière plus large, nos projets de développement.

Lorsque nous avons créé ces chaines YouTube, il y a à peine 18 mois avec une seule vidéo expliquant le contenu de mon livre « Italian Gentleman », nous pensions que cet ajout à l’univers PG serait avant tout un complément à nos multiples activités sur le front sartorial. Et les débuts, modestes, de nos deux chaines, semblaient nous donner raison. Et puis subitement, au printemps de l’année dernière, nous sommes entrés dans l’algorithme de recommandations de YouTube et nos chiffres ont commencé à s’affoler et à nous montrer l’incroyable potentiel de développement du média vidéo dans le monde sartorial, notamment aux USA (un pays qui ne représentait que 15% du lectorat de PG mais qui représente aujourd’hui plus de 40% de nos abonnés YouTube).

C’est à ce moment là que deux choix s’offraient à nous :

  • soit produire des épisodes à la chaine (si j’ose dire) comme le font certains « channels » aux USA, avec un simple iPhone et un équipement sommaire afin de générer un maximum de trafic (et de revenus publicitaires),
  • soit, à l’inverse, rester sur nos fondamentaux avec un vrai effort de production, une vraie équipe de tournage, de la vraie lumière, des vraies caméras et un souci qualitatif qui fait partie de l’ADN de PG et de tous les projets que nous avons menés à ce jour.

En bref, donner naissance à une chaine YouTube de qualité (presque) « broadcast », avec une identité propre, une personnalité et une tonalité uniques et la développer avec nos propres moyens, en auto-financement (hormis les deux épisodes, au demeurant passionnants, avec Alessandro Sartori pour lesquels l’équipe de production a été financée par Zegna).

À titre d’exemple, le documentaire sur Harris Tweed (publié sur la chaine anglaise) a été intégralement produit sur nos propres deniers (sauf les frais de déplacement et d’hébergement de notre équipe de 6 personnes). Vous pouvez le visionner ci-dessous pour vous donner une idée de l’investissement que représente l’une de nos productions :

 

Aujourd’hui, au vu du potentiel énorme de développement international de Sartorial Talks (la prochaine étape étant la production programmée à moyen terme d’un épisode pilote pour Netflix ou Amazon Prime), nous avons donc décidé de passer à la vitesse supérieure et de vous mettre à contribution avec le lancement de notre page PATREON  que vous pouvez visiter ici : PATREON SARTORIAL TALKS. Cette page est uniquement en langue anglaise pour le moment, mais nous allons faire de notre mieux pour en traduire certains passages en français le plus rapidement possible.

Patreon est une plateforme de financement participatif plébiscitée par les artistes (musiciens, comédiens) et les créateurs de contenu (YouTubeurs, Podcasteurs) et grâce à laquelle ces derniers, dont nous faisons partie, peuvent s’assurer des revenus stables chaque mois afin de développer leurs projets en toute indépendance. Et c’est cette indépendance dont nous avons besoin aujourd’hui pour développer Sartorial Talks sans l’appui d’aucune marque, ni d’aucun sponsor, mais uniquement grâce à notre formidable (et fidèle) communauté de passionnés d’élégance masculine classique. Notre but étant, à terme, de mettre en place notre propre studio de tournage afin de produire des épisodes hebdomadaires de qualité « broadcast » et d’installer dans le paysage audiovisuel mondial enfin une vraie émission consacrée à la culture sartoriale.

Comment faire pour contribuer à ce grand et passionnant projet ? C’est simple : il vous suffit de vous connecter sur notre page PATREON SARTORIAL TALKS, de cliquer sur le bouton BECOME A PATRON, de choisir votre « Tier », c’est-à-dire le don mensuel que vous voudrez bien nous verser (à partir 3 dollars, donc 2,60 euros par mois) en échange de « bonus » comme l’accès à des contenus réservés aux Patrons (des nouveaux Talk-Shows entre Sonya et moi-même) et bien d’autres surprises (comme des prises ratées, des messages audio et une série de podcasts en préparation).

Il va sans dire que ce projet marque un tournant MAJEUR dans la vie de PG et que nous avons, pour la première fois de notre histoire, besoin de votre aide, en fonction de vos moyens, pour enfin donner à la culture sartoriale la place qu’elle mérite avec, à terme, une émission de classe mondiale.

Et pour ceux qui se poseraient la question concernant Sartorial Talks ou PG, rien ne change de ce côté, tout reste gratuit, comme depuis l’origine.

Merci d’avance les amis pour votre soutien, et pour nous aider à faire de ce monde souvent brutal et vulgaire, un monde plus élégant, dans tous les domaines.

Cheers, Hugo