Élégance masculine : dix conseils pour bien débuter

Hugo JACOMET

Élégance masculine : dix conseils pour bien débuter

Si vous commencez tout juste à vous intéresser à votre élégance et à votre style personnels, que vous avez envie de faire vos premier pas dans cet univers réjouissant, passionnant, complexe et addictif et que vous êtes sur le point de vous lancer, voici dix points-clés pour bien démarrer, ne pas (trop) vous tromper et ne pas (du tout) vous ruiner.

CONSEIL 1 : Prenez soin de votre silhouette avant d’aller chez votre tailleur ou votre vendeur

Ce premier conseil pourrait sembler inattendu dans ces colonnes mais il s’agit de pur bon sens : si vous ressentez l’envie ou le besoin de travailler sur votre style personnel (même légèrement), il semble évident de commencer par travailler sur votre silhouette.

Quelques petites heures d’activité physique chaque semaine, un peu de marche à pied, (un peu) moins d’alcool et (beaucoup) moins d’excès à table feront toujours beaucoup plus pour vous que le plus célèbre maître-tailleur du monde (et pour beaucoup moins cher).

Ce petit investissement personnel peut donc demander quelques efforts, mais produira toujours de fantastiques dividendes.

J’ai en outre remarqué que les gentlemen ayant démarré leur révolution sartoriale après avoir travaillé sur leur silhouette (et pour certains après avoir perdu du poids, notamment au niveau de la ceinture) ne rechutaient pas. L’expérience de l’élégance personnelle change tellement l’existence qu’il n’est même pas envisageable de faire demi-tour.

Donc avant d’être exigeant et tatillon avec votre tailleur ou votre vendeur, commencez par être exigeant avec vous-même.

Dura Lex, Sed Lex.

 CONSEIL 2 : Apprenez immédiatement les choses à éviter en fonction de votre morphologie

Dressing-the-Man-620x480

Le premier pas à faire, avant de vous acheter des costumes et des souliers de qualité, est d’arrêter de faire des erreurs grossières. Le respect de quelques règles élémentaires, sans aucun achat de vêtement, peuvent en effet déjà changer la donne .

Et là encore, cela est assez simple : le nombre de choses à éviter absolument en fonction de votre morphologie sont faciles à mémoriser et fonctionnent quasiment à tous les coups. En voici quelques extraits (incomplets) :

Si vous êtes fort : Evitez à tout prix les carreaux, les gros motifs, les ceintures. Soyez prudents avec les costumes croisés. Privilégiez l’uni, les petites rayures et les bretelles.

Si vous êtes mince : Evitez les petites rayures et les revers fins. Privilégiez les carreaux fenêtres, les grosses rayures et les revers généreux.

Si vous êtes petit : Evitez les gros carreaux, les cran de revers placés très bas et les pantalons taille basse.

Si vous êtes grand : Evitez les crans de revers placés trop haut, les revers anorexiques et les petites rayures. Privilégiez les gros motifs, les tweeds, les revers en pointes et les poches plaquées.

J’aurais pu tout aussi bien intituler ce conseil numéro 2 : « lisez Dressing the Man » par Alan Flusser.

CONSEIL 3 : Forcez vous à acheter des vêtements à votre taille

gq-before-after

Vous noterez que je n’ai pas dit « efforcez-vous », mais « forcez » vous à enfin acheter des vestes, des costumes et des manteaux à votre taille.

Acheter un vêtement exactement à sa taille est devenu un acte particulièrement contre-intuitif depuis les années 80 et l’invasion du sportswear où le XL est (presque) devenu la norme avec cette croyance erronée que vous vous sentirez mieux dans un vêtement légèrement trop grand. Hérésie !

N’importe quel gentleman ayant gouté aux joies d’un beau costume, bien ajusté avec des emmanchures hautes pourra témoigner du contraire : le confort, la liberté de mouvement et l’aspect d’une veste vraiment à votre taille génèrent un sentiment de bien-être incomparable.

Acheter un premier costume ou une première veste exactement à votre taille est donc une étape importante, si, évidemment, vous n’avez pas les moyens d’accéder au Bespoke ou au sur-mesure de qualité.

Pour ce faire veillez :

– à la ligne de l’épaule qui doit être naturelle et dont la tête se situera sur la moitié externe de votre deltoïde.

– à ce que le bouton de fermeture tiraille TRES légèrement.

– à ce que veste fermée, il n’y ait ni « lapel gape » (espace disgracieux entre le revers et le torse) ni  « collar gape » (espace catastrophique entre le col de votre chemise et le col de la veste).

– et bien sûr à vous sentir merveilleusement bien dans le vêtement … en vous tenant droit !

 CONSEIL 4 : Dénichez le tailleur/retoucheur de votre vie

Retouhces

Dans toute quête d’élégance personnelle, le besoin d’un bon retoucheur pour votre prêt-à-porter se fera sentir un jour ou l’autre, si vous n’avez pas la possibilité de vous offrir du beau sur-mesure ou, a fortiori, du bespoke.

Un excellent tailleur-retoucheur pourra, en effet, avoir un impact considérable sur la coupe des vos costumes et sur l’ajustement de ces derniers à votre morphologie.

Il est donc fondamental, et souvent compliqué, de trouver un retoucheur compétent dans votre ville : pourtant faites l’effort de le localiser car il deviendra votre meilleur ami pour la vie.

Ne faire confiance au retoucheur de la boutique où vous avez acheté votre vêtement que si cette maison possède un atelier tailleur à demeure. Sinon, préférez toujours votre retoucheur personnel.

CONSEIL 5 : Commencez avec des chemises blanches

437329-Charvet-Slim-Fit-Cotton-Shirt-1

Dans la conscience collective, une chemise blanche c’est ce qui fait la différence entre un gamin et un homme.

En termes plus pragmatiques, la chemise blanche est toujours un bon choix car tout le monde est beau dans une belle chemise blanche, bien repassée et bien ajustée.

Donc il n’y a pas à hésiter : veillez à posséder très vite plusieurs chemises blanches, elles vont seront très utiles et vous sauveront la mise (c’est le cas de le dire) plus souvent que vous ne l’imaginez.

CONSEIL 6 : Commencez avec un costume bleu

armoury-in-blue-men-style-hongkong-2-year-e1350813495313

Un beau costume bleu foncé devrait être présent dans toutes les garde-robes car il s’agit du costume le plus adaptable qui soit.

Plus charismatique que le banal costume gris, un beau costume bleu s’avèrera également très pratique dans le cas d’une occasion plus formelle : bien qu’il ne remplacera jamais un « dinner suit » pour une soirée Black Tie, il sera tout de même acceptable dans la plupart des occasions formelles de la vie.

Attention : le plus il est foncé, le plus il devient formel. Donc choisissez un ton de bleu raisonnablement foncé pour pouvoir le porter aisément au bureau.

Voir La sélection PG de costumes en prêt-à-porter avec plus de 40 marques marques classées par gamme de prix.

CONSEIL 7 : Investissez immédiatement dans de beaux souliers

Souliers meermin

Une paire de souliers en dit long sur un homme, peut-être même plus que son costume. C’est un fait communément admis (surtout par les femmes).

Une mauvaise paire de chaussures ruinera n’importe quel costume, même le plus luxueux et le mieux coupé. A l’inverse une paire de chaussures de bonne qualité et bien entretenue pourra « sauver » un costume moyen ou de petite qualité.

Aujourd’hui faire l’acquisition de deux ou trois belles paires de souliers n’est plus un luxe inaccessible et n’est pas négociable pour tout aspirant à l’élégance personnelle : voir le guide PG des souliers en prêt-à-porter.

CONSEIL 8 : Apprenez rapidement à utiliser les accessoires

Accessoires

Les cravates, les noeuds papillon, les mouchoirs et même les chaussettes sont aujourd’hui devenus, avec une offre désormais pléthorique, des éléments de style à part entière et agissent comme des accents de style dans les tenues.

Apprendre à manier ces accessoires – notamment la cravate et la pochette – peut s’avérer particulièrement rentable, surtout au début de votre quête d’élégance personnelle. En effet un petit investissement, cinq cravates et cinq mouchoirs par exemple, vous donnera mathématiquement des centaines de possibilités de coordination et vous permettra de ne quasiment jamais être pris au dépourvu quelles que soient les circonstances, même si vous ne possédez qu’un ou deux costumes au début.

CONSEIL 9 : Achetez moins mais achetez mieux

Aujourd’hui il est devenu de plus en plus facile s’habiller élégamment sans dépenser des fortunes, surtout au début.

Avec une offre pléthorique, une concurrence acharnée, des sites de e-commerce qui fleurissent chaque jour et un mouvement global en faveur de la qualité (en réaction à l’éducation sartoriale des hommes, en pleine explosion), tout gentleman a aujourd’hui le droit à l’élégance, quels que soient ses moyens.

Pour autant la règle d’or reste la même : acheter moins mais mieux. Un bon costume entoilé, au delà de sa solidité et donc de sa rentabilité à long terme, tombera toujours mieux qu’un costume bon marché thermocollé.

Je vous conseille donc vivement de patienter, le cas échéant, entre deux achats pour vous acheter uniquement des vêtements de qualité. Dans l’intervalle, jouez avec les accessoires.

CONSEIL 10 : Soyez conscient de comment vous vous tenez dans un costume

C’est, en apparence, le moins précis mais sans doute le plus important de ces dix premiers conseils : tentez de faire attention à votre posture lorsque vous portez un beau costume.

Il ne s’agit pas de vous tenir droit de manière artificielle et encore moins de bomber le torse. Il s’agit de prendre conscience, autant que possible, de la manière dont vous vous tenez. Faites l’expérience, et vous verrez que vous vous surprendrez à vous tenir de plus en plus droit lorsque vous aurez attrapé le virus sartorial et que vous achèterez des costumes de plus en plus ajustés à vos mesures.

La posture est l’un des éléments les moins commentés en matière d’élégance masculine. Pourtant, la manière dont vous inter-agissez avec vos vêtements est un élément très important de votre style personnel. Nous aurons l’occasion d’y revenir.