La hauteur des emmanchures : un détail crucial

Hugo JACOMET

La hauteur des emmanchures : un détail crucial

Alors que l’éducation des hommes en matière d’élégance personnelle est en pleine révolution et que de plus en plus de gentlemen se passionnent pour la chose sartoriale, il existe certains sujets, pourtant fondamentaux, qui restent mésestimés.

Ainsi en est-il de l’un des facteurs absolument cruciaux à la fois pour la silhouette et pour le confort d’une veste de costume, d’une veste sport ou même d’un pardessus : la hauteur des emmanchures.

Derrière cette appellation pas très élégante se cache en effet un élément-clé qui, s’il n’est pas pris en compte (comme cela est souvent le cas en prêt-à-porter et même en demi-mesure) ne permettra pas à votre vêtement, quel que soit son prix – même très élevé – de donner la quintessence de son élégance et encore moins de son confort.

Notre Julien Scavini national expliquait pourtant déjà ce « problème » dès 2009 dans un excellent article de Stiff Collar où il expliquait :

« Bien  souvent, un détail passe à la trappe avec les confectionneurs: la hauteur de l’emmanchure, à savoir la hauteur séparant votre épaule de votre aisselle, mesure qui est souvent assez peu importante, à moins de stocker des masses adipeuses à cet endroit.

Ce détail qui est à ce jour l’apanage exclusif de la grande mesure (car il est impossible à faire en retouche sur du PàP, même de luxe, et rarement pris en compte dans la demi-mesure) permet de resserrer au maximum la tête de la manche, lui conférant une petite ouverture. Cette façon de couper permet de gagner de manière spectaculaire en confort et en aisance, dans les mouvements.

Vous pourrez ainsi lever vos bras sans faire bouger les pans de la veste ou même les épaulettes. Votre veste restera en place, comme le montrait avec brio Fred Astaire, dont les emmanchures étaient soigneusement réduites.

fred_astaire_collection_650x4001

Il existe un petit test simple pour apprécier le confort d’une veste en grande mesure: si vous levez les bras comme pour accrocher un tableau au mur, il ne faut pas que votre veste bouge. 

Certaines professions ont d’ailleurs un besoin criant de bonne façon à cet endroit précis, notamment les musiciens, dont les violonistes ou encore les chefs d’orchestres. Ils ont une nécessité évidente de lever les bras sans que cela fasse bouger leur frac ou leur smoking, car assis ou debout, cela est du plus mauvais effet, en particulier lorsqu’ils portent des chemises plastronnées.

Pour pallier ce problème, les bons tailleurs coupent la base de l’emmanchure sur la veste de manière plate, comme un méplat, ce qui créé après montage de la manche une sorte de repli de tissu, à la manière d’un soufflet qui permet de gagner en aisance et en capacité de mouvement. Ci-dessous, à gauche la coupe classique, à droite celle des musiciens:

Emmanchure musicien Stiff Collar

Positionner l’emmanchure très haut est en effet une pratique très répandue chez les tailleurs en grande mesure (Cifonelli et Camps de Luca à Paris étant réputés pour offrir des emmanchures parmi les plus hautes du marché) afin de donner à leurs vestes un ajustement idéal et un confort maximal. C’est en effet une question de bon sens et de physique : le plus l’emmanchure vient épouser la forme de votre aisselle, le plus vos mouvements seront facilités, naturels et rien sur votre veste ne bougera.

A l’inverse, une emmanchure positionnée plus bas et donc laissant un espace conséquent entre votre aisselle et l’emmanchure sera une petite catastrophe sartoriale : car non seulement votre inconfort sera criant (même si ceux d’entre vous n’ayant jamais goûté aux joies d’une emmanchure positionnée très haut ne pourront pas forcément s’en rendre compte) mais votre veste bougera de manière très inélégante au moindre mouvement des bras.

Et croyez moi une veste qui se met à bouger sur le devant lorsque vous vous grattez le nez, lorsque que vous allumez un bon cigare ou que vous portez un verre d’excellent whisky (de préférence un Islay pure malt) à votre bouche, n’est pas du meilleur effet ! Le devant d’une veste de belle qualité et bien coupée ne bouge pas lorsque vous bougez les bras : c’est une chose qui n’est pas négociable pour les hommes élégants.

En outre il s’agit de ne pas confondre, comme beaucoup de personnes le font, le concept « d’emmanchure » (l’orifice intérieur dans lequel votre bras vient passer pour enfiler la veste) et celui de « tête de manche » (la forme extérieure de l’épaule de votre veste) : il est en effet possible, et même fréquent (notamment chez les Napolitains), de coudre une tête de manche très large sur une emmanchure étroite. C’est d’ailleurs une excellente façon d’affiner la silhouette et de gagner encore plus en confort et en liberté de mouvement.

Une emmanchure haute a également pour effet d’allonger visuellement la longueur vos bras et donc d’affiner la silhouette. C’est la raison pour laquelle les hommes à forte corpulence ou à – plus ou moins – léger embonpoint, devraient être particulièrement vigilants sur ce point et s’efforcer de ne porter que des vestes avec des emmanchures positionnées le plus haut possible.

En France le fameux Claude François, dont les costumes de gala – fabriqués par Camps de Luca – restaient toujours parfaits malgré les gesticulations légendaires de l’artiste, ne portait sur scène que des costumes dont les emmanchures étaient placées le plus haut possible (à la limite extrême du confort) pour lui permettre de se mouvoir sans aucune contrainte tout en restant impeccable.

claude-francois-encheres-drouot

Autre effet positif du positionnement très haut d’une emmanchure, et non des moindres : la posture.

Tous les gentlemen ayant la chance de pouvoir s’offrir une garde-robe en grande mesure comprendront immédiatement ce point : une veste coupée par un vrai tailleur avec une emmanchure haute et étroite vous oblige – et je pèse mes mots – à vous tenir droit et à adopter une posture, par définition, plus élégante ou, pour le dire autrement, moins « avachie ».

C’est absolument spectaculaire tant en termes de sensations qu’en termes visuels : une veste bien coupée change votre posture et ce, beaucoup plus radicalement que vous pourriez le penser. Et la posture, bien au delà des vêtements, est l’une des clés, elle aussi assez mal commentée, de l’élégance personnelle.

Par ailleurs, une emmanchure trop basse et mal adaptée à une morphologie est aussi, la plupart du temps, la raison qui se cache derrière le problème récurrent, et particulièrement inesthétique, du surplus de tissu au niveau des épaules en position assise. Vous avez tous été témoins de ces horribles dos de costumes dont le tissu s’empile à l’arrière du cou jusqu’à submerger le col de chemise. Catastrophique et tellement courant !

La – presque – bonne nouvelle, c’est que contrairement à ce que disait notre ami Julien Scavini en 2009, il semblerait qu’il soit désormais possible, même si cela reste rare et compliqué, de faire rétrécir une emmanchure par un tailleur-retoucheur de talent.

Pour plus d’informations sur ce type d’opération qui reste cependant très périlleuse, n’hésitez pas à vous diriger vers le site Tumblr de notre excellent contributeur Dirnelli qui est un expert absolu en matière de retouches, ayant lui-même fait retoucher sans doute plus de vestes que quiconque en France et peut-être même dans le monde

Ceci étant dit, soyez, à partir de maintenant, très attentifs à la hauteur des emmanchures lorsque vous faites l’acquisition d’une veste ou d’un costume, même en prêt-à-porter. Les hauteurs peuvent en effet varier considérablement d’un fabricant à un autre et peuvent changer radicalement votre expérience sartoriale et votre élégance personnelle.

Le seul problème, à accepter bien sûr, c’est qu’il vous sera désormais, quasiment impossible de lacer vos souliers après avoir enfilé votre veste !