La théorie de « l’Italian Background »

Hugo JACOMET

La théorie de « l’Italian Background »

Gentlemen,

aujourd’hui encore nous sommes fiers de vous proposer, en partenariat avec Permanent Style, la traduction en français d’un article passionnant écrit l’année dernière par Simon Crompton : il s’agit d’un article sur la théorie (méconnue), de « l’Italian Background », ou comment les élégants italiens afin d’expérimenter des vestes sport originales ou des costumes audacieux, ont tendance à utiliser des « couples » chemise-cravate les plus neutres possibles, afin qu’ils se fondent dans l’arrière plan (background ndt) de la mise et laissent la vedette à la veste… Here we go…

« Il est de coutume de dire que les Britanniques aiment faire des expériences avec leurs chemises, tandis que les Italiens préfèrent tenter des choses avec leurs vestes. C’est assez vrai, d’autant que la tradition britannique des tweeds (qui permettaient justement de sortir des sentiers battus du business wear) est doucement en train de disparaître car, au delà du fait qu’elle ait été quasi exclusivement réservée aux tenues de campagne, les hommes qui portent le costume de manière casual se font de plus en plus rares au Royaume Uni.

Les hommes transalpins, à l’inverse, sont toujours autant désireux de tenter des expériences avec leurs vestes en toutes circonstances (formelles, business ou casual). Cette impulsion nécessite une combinaison chemise-cravate qui se fonde dans l’arrière plan de la mise et qui ne soit en aucun cas en compétition avec la veste : c’est ce qu’on appelle « l’Italian Background ».

La formule de l’Italian Background est simple : une cravate unie noire ou bleue sur une chemise unie bleue (la chemise pourra occasionnellement être blanche, mais au risque de paraître trop funéraire).

Cette combinaison fonctionne très bien car une chemise bleue convient mieux à la majorité des gens qu’une chemise blanche, et elle se fond beaucoup mieux dans l’arrière plan. De la même manière, une cravate unie foncée se fond mieux dans l’arrière plan qu’une cravate plus claire. D’ailleurs la cravate bleu foncée se marie très bien avec une chemise bleue, car elle se fond harmonieusement avec elle sans pour autant évoquer le ton sur ton.

Mais tout ceci est pour l’instant du domaine de l’évidence. Là où les choses deviennent vraiment intéressantes, c’est lorsque cette combinaison classique devient l’arrière plan de vestes de costumes ou de vestes sports beaucoup plus audacieuses…

Car cet Italian Background, cette combinaison neutre est en effet capable de « supporter » avantageusement une pochette « aventureuse », des gants décalés, un chapeau très typé ou, plus simplement, une veste audacieuse. D’ailleurs il est intéressant de noter que lorsqu’ils souhaitent équilibrer une mise, les italiens auront plutôt tendance à foncer la couleur de leur cravate plutôt que de sortir sans elle (quel beau pays !).

italian-background

Voici quatre exemples de l’Italian Background en action sur quatre photos issues de The Sartorialist .

Le premier exemple est sans doute le plus extrême. La veste croisée très contrastée attire notre regard, mais est valorisée efficacement par un Italian Background et un pantalon sombre. Cet arrière plan neutre permet même d’ajouter une pochette en pointes sans pour autant dépasser les limites.

Le deuxième exemple nous montre le mariage réussi entre l’Italian Background et un chapeau assorti à un manteau clair, tandis que le troisième exemple met en scène un manteau à la limite du « too much » recevant cependant, grâce à cet arrière plan neutre,  toute l’aide dont il a besoin. Deux belles démonstrations de la très grande  versatilité de cet arrière-plan Italien.

L’exemple numéro quatre met en lumière un autre aspect particulier de l’Italian Background : son mariage fructueux avec le marron ou le beige. D’ailleurs ce n’est pas une coïncidence si dans toutes ces photos l’on retrouve du marron ou du beige dans les vestes. Et le gentleman sur la gauche de la quatrième photo montre bien que l’Italian Background est un excellent choix pour son costume qui serait, par ailleurs, assez difficile à coordonner.

Donc si parfois vous êtes dans le doute concernant votre mise, essayez la technique de l’Italian Background, elle pourra assez fréquemment vous sortir du pétrin. Et, bien sûr, foncez vous acheter une cravate bleu foncé… »

Cheers, HUGO