Le boutonnage des costumes croisés

Hugo JACOMET

Le boutonnage des costumes croisés

Gentlemen,

depuis que je suis tombé fou amoureux (le mot est faible) des costumes croisés, j’ai appris, grâce à mon tailleur en Grande Mesure, de nombreuses petites astuces permettant de rendre grâce à l’élégance intrinsèque de ces pièces (lorsqu’elles sont parfaitement ajustées évidemment).

Et l’un des points majeurs concerne le bouton actif de la veste, qu’il s’agisse d’un «6 on 2», d’un «4 on 2» ou de tout autre type de boutonnage (voir l’article récent sur le sujet sur PG).

Pour ceux d’entre vous qui  n’auraient pas eu l’occasion de lire cet article, nous entendons par « actif », le seul bouton dont la fonction est, précisément, de fermer la veste croisée (les autres ayant une fonction uniquement esthétique).

Je me souviens d’ailleurs avoir été surpris lors de l’un des essayages de mon premier costume croisé, par le fait que je trouvais que ce bouton, une fois fermé, « tiraillait » un peu et avait tendance à créer un léger pli… ce que je pensais être du à un petit défaut d’ajustement (ou à un petite prise de poids intempestive entre deux essayages).

En fait, j’ai très vite compris que ce léger « tiraillement » du bouton actif était, à l’inverse, un « must » pour tous les amoureux du « Double-Breasted », car il ajoute discrètement la petite dose salutaire d’imprécision qui confère à l’ensemble – par définition très structurant – une élégance naturelle et non guindée (ce qui est le risque avec un costume croisé ne présentant pas ce petit « twist »).

Les quelques prises de vue ci-dessous (extraites de la dernière livraison de The Rake © Sydney Teo pour les photos) illustrent parfaitement ce propos en commençant par Gianni Agnelli qui, en outre, avait pour habitude de ne pas boutonner le bouton intérieur invisible (« the jigger ») de ses vestes croisées. Personnellement, je préfère nettement boutonner ce fameux « jigger » intérieur afin d’assurer à ma veste un tombé parfait, mais c’est un autre sujet.

En résumé, je vous conseille vivement de vous autoriser ce petit « tiraillement » au niveau du boutonnage qui viendra « finir » à merveille votre costume croisé. Et notez bien que je parle de « léger » tiraillement et pas d’une tension extrême qui aurait, évidemment, l’effet inverse à celui recherché (je trouve d’ailleurs l’effet un peu exagéré sur le «4 on 2» de la troisième photo)…

Maison Timothy Everest

Maison Norton & Sons

Maison Clothesmith

Maison YSL

Parfois, mais seulement parfois, un petit tiraillement peut avoir du bon…

Cheers, HUGO