Le meilleur du pire

Hugo JACOMET

Le meilleur du pire

Gentlemen,

en tant qu’observateurs quotidiens de l’élégance masculine, il nous arrive de « tomber » (dans tous les sens du terme) sur des erreurs stylistiques assez grossières qui viennent, à cause de quelques détails pourtant assez aisés à dépasser, littéralement « ruiner » l’élégance de tenues potentiellement très belles.

Nous profitons donc de l’avalanche – plutôt heureuse au demeurant – d’images en tous genres sur la toile pour rappeler ici quelques fondamentaux qui pourront certainement vous être utiles.

Evidemment, il ne s’agit pas ici d’ériger en diktats certaines règles, mais plutôt d’illustrer notre devise  de toujours : « First learn the rules, then break them » (d’abord apprenez les règles, avant de pouvoir les briser… mais en respectant cette chronologie !)

Voici donc quelques images très instructives dont la première est un cas d’école : costume superbe, chemise et cravate magnifiques, homme très élégant au physique (très) avantageux mais… un raccord de col chemise-col de veste sur la nuque absolument désastreux ! Ne laisser aucun espace entre le col de chemise et celui de la veste est une règle fondamentale.

Autre erreur très fréquente, celle consistant à laisser voir sa ceinture sous un gilet. La règle, là aussi, est très simple : ne JAMAIS laisser entrevoir une ceinture sous un gilet. D’ailleurs, à titre personnel, je ne porte jamais de ceinture avec un costume trois pièces. Un exemple ci-dessous, particulièrement désastreux…

Une autre erreur chronique chez 95% des hommes consiste à s’habiller trop grand, si ce n’est BEAUCOUP trop grand. Et le plus triste dans cette affaire c’est que parfois ils commettent cette erreur de béotien avec des costumes de très bonne qualité (ce qui démontre une fois de plus l’incompétence assez répandue chez les vendeurs en boutique). Un excellent exemple ci-dessous :

Autre erreur très répandue (qui montre au passage que nous avons encore une immense tâche devant nous, alors que nous avons consacré des dizaines d’articles sur le sujet) : le mélange de motifs de même échelle. La règle est pourtant d’une simplicité extrême : lorsque vous coordonnez deux motifs similaires (carreaux, rayures), veillez absolument à ce qu’ils soient d’échelles différentes et surtout pas de même échelle comme dans le désastre visuel ci-dessous :

Enfin, depuis le retour en force des mouchoirs et autres foulards, nos rétines sont souvent agressées par des pliages plus qu’improbables quand ils ne frôlent pas le ridicule…

Conclusion habituelle chez PG : avant de briser les règles, il faut d’abord les connaître. Elémentaire non ?

Cheers, HUGO