Le pouvoir des couleurs (2)

Hugo JACOMET

Le pouvoir des couleurs (2)

Tiré des travaux d’Alan Flusser, auteur de « Dressing the Man »

La seconde technique à maîtriser concerne l’amélioration de « l’éclairage » du visage par l’utilisation de couleurs qui rappellent une ou plusieurs de ses pigmentations naturelles. Ce principe est d’ailleurs très largement utilisé dans d’autres domaines comme celui de l’encadrement de tableaux ou celui du choix d’une paire de lunettes. La couleur d’un cadre pour une peinture est en effet toujours choisi en fonction d’une couleur dominante du tableau lui-même. Même chose pour le choix d’une paire de lunettes : un homme blond aura intérêt à opter pour des montures dorées alors qu’un gentleman aux cheveux poivre et sel choisira plutôt des montures argentées.

La photo ci dessus du futur Roi d’Angleterre est un exemple parfait de maîtrise de cette technique. Son visage au teint auburn est rehaussé avantageusement par le choix des couleurs – dans les mêmes tonalités que son teint – de ses vêtements (au passage on notera son extrême habileté pour mélanger les motifs, mais c’est un autre sujet).

La couleur des yeux est le troisième facteur important à prendre en considération (tout de suite après la peau et les cheveux). Il n’y a rien de plus beau, par exemple, qu’une paire d’yeux bleus rehaussée par une chemise ou une cravate bleues.

Dernier facteur à prendre en compte : les pigmentations spéciales comme les joues roses ou la peau bronzée. L’idée est ici de se servir de ces pigmentations et de « jouer » avec en ajoutant tout près du visage des éléments de même tonalité : une cravate, une écharpe ou une chemise sport.

La photo de Fred Astaire ci-dessous, montre que cet immense artiste, était toujours en quête de perfection sartoriale, même à l’automne de sa vie. Ayant compris que l’âge avait tendance à éclaircir les cheveux et le teint de la peau, il arbore ici une chemise bleu pale « button down » (Brooks Brothers) et une veste en tweed elle aussi aux nuances très pâles afin de s’assurer que son visage reste « au centre de la scène ». Maîtrisant aussi à merveille la seconde technique, Astaire pousse même la sophistication jusqu’à faire écho à la légère pigmentation rose de ses joues, en arborant un foulard couleur lilas et une pochette dans les mêmes tonalités… Just perfect, as usual.

ASTAIRE

Demain, Gentlemen, nous allons nous résumer sur cette stratégie des couleurs avec 6 exemples d’hommes présentés en deux photos comparatives : la première photo les mettant en scène sans respecter ces principes, la seconde les montrant dans la même posture mais avec l’application des techniques évoquées ici. Et vous pourrez ainsi juger immédiatement de l’énorme différence que la maîtrise de ces techniques créé sur une apparence globale. Passionnant.

Stay tuned, HUGO