Les essentiels de PG (part 2) : les accessoires de l’homme

Hugo JACOMET

Les essentiels de PG (part 2) : les accessoires de l’homme

Nous continuons ce jour notre petite série d’articles intitulée les essentiels de PG qui s’adressent prioritairement aux débutants mais dont la lecture pourra sans doute s’avérer également utile même aux plus expérimentés d’entre vous.

Au menu du jour : quelques conseils en matière de chaussettes, de mouchoirs et de chapeaux.

Dans toute tenue classique, les accessoires en tissu (mouchoirs, chaussettes) auront deux fonctions très différentes en fonction du contexte :

Dans le cas d’une tenue à fort impact visuel (veste à carreaux fenêtres, grosses rayures), l’accessoire agira comme modérateur visuel, pour littéralement venir « adoucir » et équilibrer l’image globale d’un ensemble à forte personnalité.

Dans le cas d’une tenue à faible impact visuel (costume bleu marine, cravate unie), l’accessoire agira au contraire comme un accent visuel, pour venir donner de la personnalité à un ensemble classique.

Le chapeau, quant à lui, conserve sa dimension avant tout pratique (protéger son porteur du froid, de la pluie ou du soleil) même s’il fait actuellement l’objet d’un timide retour en tant qu’élément de style.

Les chaussettes :

C’est un élément du style masculin qui fait l’objet d’un regain d’intérêt et d’un vrai renouveau dans les garde-robes.
mcr7

Un beau mi-bas (pour les gentlemen)  peut en effet devenir un élément discret mais décisif d’une tenue, surtout lorsqu’il est utilisé comme « accent ».

Le mi-bas sera choisi en fonction de deux critères : la couleur du pantalon (et donc du costume) et, bien entendu, la couleur des souliers.

Pour les mi-bas il n’existe pas de « règles » immuables (hormis celle de ne jamais porter la couleur blanche sauf pour faire du sport) mais au contraire un océan de possibilités soit pour accentuer une tenue soit pour l’adoucir.

mcr9-detail-2

Alors qu’il était communément admis, il y a encore quelques années, que seules les chaussettes sombres (noires, grises ou à la rigueur bordeaux) étaient acceptables avec un costume, ce carcan stylistique a récemment volé en éclat avec un retour très net des motifs et des couleurs.

Quelques conseils  :

– Un gentleman porte toujours ses chaussettes haut (des mi-bas donc). Dans certains pays, les hommes aiment même faire des ourlets en dessous du genou (au Japon) alors que dans d’autres (les USA) , ils préfèrent les chaussettes juste au dessus du mollet.

– Les chaussettes doivent être harmonieuses avec les souliers ET le pantalon. Ne pas hésiter à faire beaucoup d’essais et éviter (presque) toujours les chaussettes claires avec des souliers formels noirs.

– si vous utilisez vos chaussettes pour « trancher » dans votre tenue (une belle chaussette bordeaux sur un soulier marron et un pantalon bleu), préférez les chaussettes unies.

– dans le cas où vous souhaitez « jouer » avec les motifs, respecter la règle des échelles différentes : un pantalon à grands carreaux Prince de Galles avec des chaussettes à petits carreaux.

Pour aller plus loin sur le sujet lire l’article ci-dessous :

La chaussette : une cheville ouvrière du style

Le mouchoir (la pochette) :

Le mouchoir (ou la pochette) est un accessoire dont la mission première est de «trancher » et ce, qu’il agisse comme un modérateur ou comme un accent.

photo-en-tete

Il ne faut donc jamais trop le coordonner, et surtout faire beaucoup d’essais devant le miroir car les possibilités du mouchoir sont quasiment infinies.

Quelques astuces :

– un mouchoir bordeaux (surtout avec des motifs madder) sera toujours magnifique avec un costume bleu.

– un mouchoir blanc est un must pour les cérémonies.

– un mouchoir de couleur “rouille” fonctionnera quasiment avec tout (croyez-en mon expérience).

– essayez de rappeler avec votre mouchoir une couleur mineure de votre tenue (la couleur des rayures de votre chemise, la couleur d’un détail de votre cravate).

De forme carrée, en soie, en coton ou en lin, il est appelé mouchoir dans sa version la plus grande (42 ou 48 cm de coté) ou pochette (30X30) dans sa version la plus petite.

sg6-copie

La tradition veut qu’un gentleman s’équipe toujours de deux mouchoirs :

  • l’un dans sa poche poitrine qui aura une fonction purement stylistique,
  • et l’autre, parfaitement plié et délicatement parfumé, dans sa poche et qui aura une fonction utilitaire.

Etre toujours prêt à tendre un joli mouchoir, frais et délicatement parfumé à une dame sujette à une émotion incontrôlée ou à un éternuement intempestif, ou à un ami ayant besoin de s’essuyer le front, est un geste simple, accessible à tous et qui peut changer le cours d’un repas, d’une soirée, d’une journée ou d’une vie.

sg2-copie

Retenez qu’il est important de ne surtout jamais trop coordonner votre pochette. Un homme qui coordonne tout en fait visiblement trop et expose ses efforts plutôt que son talent…

Le mouchoir est un objet charmant et délicat, permettant de « finir » une tenue.

Pour aller (beaucoup) plus loin sur le sujet, lire l’article ci-dessous :

Les dix commandements de la pochette selon Dirnelli

Le chapeau :

Très populaire jusque dans les années 60, le chapeau est tombé en désuétude pendant de longues années avant de faire un timide retour récemment.

Hats Hats

Cet élément de style masculin était utilisé autrefois pour communiquer son milieu et sa classe sociale (le chapeau melon n’était porté que par les notables au 20ème siècle en Angleterre),

Porter le chapeau de nos jours est tout sauf un acte innocent qui requiert confiance en soi, connaissance des nombreux codes et maîtrise des bonnes manières

Il est à noter qu’il est plus facile de porter le chapeau l’été, notamment le Panama en cas de fort ensoleillement, qu’en hiver.

DOFFINGZONE

Usages et bonnes manières :

Quand vous entrez dans un lieu privé: Enlevez votre chapeau dès que vous entrez, que la personne soit là ou non.

 Le salut: Il est impératif d’enlever votre chapeau lorsque vous saluez formellement une dame. Il est également de coutume de soulever légèrement votre chapeau lorsque vous la saluez dans la rue. Cette règle est moins impérative pour les hommes, même si cette attitude témoigne d’une grande éducation.

Dans les lieux publics: Dans tous les lieux où vous ne faites que passer, il n’est pas nécessaire d’enlever votre chapeau (aéroport, hôtel, gare). En revanche, il est fort élégant de se découvrir dans un ascenceur, dans une salle d’attente ou dans un restaurant (où vous le confierez au vestiaire à l’entrée).

Dans les lieux de culte : cela dépend des confessions : on entre la tête nue dans une église chrétienne alors qu’il est impératif de garder votre chapeau dans une mosquée ou une synagogue. Pour un enterrement, les mêmes règles s’appliquent selon la religion.

Pour aller plus loin sur le sujet, lire l’article ci-dessous:

Le retour du chapeau : choisissez le vôtre

A suivre.

— — —

Lire la première partie des essentiels de PG ci-dessous :

Les essentiels de PG : Les règles pour choisir un costume