Les proportions (intro)

Hugo JACOMET

Les proportions (intro)

(tiré des travaux d’Alan Flusser, auteur de « Dressing the Man »)

Gentlemen,

continuons notre apprentissage commun des fondamentaux de l’élégance masculine avec un chapitre crucial que nous ouvrons aujourd’hui : celui consacré à la maîtrise des proportions.

La maîtrise des proportions détermine largement la durée de vie potentielle d’un vêtement. En effet, le meilleur moyen de faire en sorte que n’importe quel vêtement acheté pendant une saison garde son potentiel stylistique à long terme, est d’apprendre à connaître sur le bout des doigts quelles proportions vous conviennent personnellement le mieux et pourquoi.

Le plus luxueux des blazers Navy en Cachemire sera, en effet, très vite obsolète si vous en avez fait l’acquisition pendant une saison durant laquelle les « dieux de la mode » ont décrété que sa longueur devait vous arriver en dessous du bout des doigts… Inversement, une chemise bon marché peut avoir une durée de vie plus longue qu’une chemise onéreuse à partir du moment où vous aurez, par exemple, compris qu’un col court et très écarté aura pour effet d’élargir encore votre visage déjà très rond.

Un vieux dicton de tailleur dit «Faites des compromis sur la qualité si vous y êtes obligés, mais ne faites jamais aucun compromis sur les proportions».

Le non-respect des règles des proportions dans la manière de se vêtir est la cause fondamentale du manque d’élégance global actuel des hommes. L’obsolescence de votre garde-robe est également liée à une mauvaise interprétation, toujours éphémère, des proportions dites « classiques », comme la « mode » des bas de pantalons évasés, des épaules sur-dimensionnées ou des souliers à bouts carrés.

Un vieux dicton très connu dans le monde des grands cuisiniers dit que « la qualité d’un chef doit se juger à l’aune de son met le plus simple : son consommé (sa soupe donc) ». De la même façon, l’habileté d’un homme à se vêtir se jauge à sa manière  de porter à la perfection les mises les plus simples. Ainsi, la première étape vers l’établissement d’un style personnel durable devrait consister à maîtriser à la perfection la mise la plus simple de son vestiaire  : costume, chemise blanche, cravate unie, chaussettes et souliers sombres. Cela ne veut pas dire qu’il devra se cantonner à ce type de mise. Cela ne veut pas dire non plus que cette mise lui permettra d’étudier toutes les subtilités liées à la maîtrise des proportions. Mais cela veut dire qu’il est indispensable de passer par cette étape fondamentale, avant de prétendre évoluer vers un niveau de sophistication sartorial personnel supérieur.

Le paradigme sartorial en ce qui concerne les proportions pourrait se formuler comme suit  : un ligne globale bien maîtrisée est le résultat de la somme de « mini-tableaux » qui, lorsqu’ils sont connus, maîtrisés et parfaitement exécutés forment une chorégraphie idéale des proportions, unique à chaque individu.

Lorsque vous aller commencer à dessiner votre propre cartographie corporelle, vous découvrirez très vite que vous devrez apprendre à négocier du mieux possible les 5 intersections principales : le cou, les épaules, la taille, les poignets et les chevilles. Chacune de ces zones contient un réseau complexe de lignes et de courbes qui, lorsqu’elles sont correctement connectées entre elles améliorent considérablement l’esthétique globale.

Fort heureusement pour nous, la forme du visage, la hauteur du cou, la largeur des épaules, la longueur des bras, la structure du torse et la longueur des pieds ne varient que très peu tout au long d’une vie d’adulte (nous permettant même quelques fluctuations de poids) ! Ainsi, contrairement à la mode qui se croit obligée de changer d’une saison à l’autre, apprendre à bien s’habiller ne consiste pas à viser sur une cible en mouvement perpétuel. Donc une fois que les règles fondamentales des proportions sont acquises et appliquées, tout homme sera en mesure de fonder son propre style et de voler de ses propres ailes.

Mais il convient de ne jamais oublier que la véritable originalité ne pourra se développer qu’avec une connaissance parfaite – et non pas une ignorance – des règles et de leurs restrictions.

A suivre, très vite, la première partie de cette étude des proportions qui sera consacrée aux vestes. Stay tuned gentlemen, HUGO