Préparez vos mouchoirs !

Hugo JACOMET

Préparez vos mouchoirs !

Gentlemen,

alors que, pour notre plus grand bonheur, de plus en plus de gentlemen découvrent ou re-découvrent le plaisir de parfaire leurs tenues avec une belle pochette, une question éminemment existentielle semble tourmenter bon nombre d’entre vous, si l’on en juge par le nombre de mails reçus à ce sujet chez PG : quelle est la différence entre une pochette et un mouchoir ?

La réponse à cette question me donne l’occasion de rappeler ici qu’en matière d’éducation sartoriale comme dans la vie, les réponses se situent souvent dans le simple bon sens : une pochette est destinée à être portée (et se porte donc dans la poche poitrine de manière visible), tandis qu’un mouchoir est destiné, le cas échéant, à être utilisé (et se porte donc dans la poche de pantalon de manière cachée).

Traditionnellement, la différence essentielle entre les deux, évidemment liée à l’utilisation, était la qualité des tissus utilisés : des matières nobles comme la soie pour la pochette, des matières plus ordinaires comme un simple coton pour le mouchoir.

Autre différence notable, la taille. Une pochette est généralement un carré d’environ 30cm de côté (même si certaines peuvent atteindre 40cm), tandis que la taille d’un mouchoir est généralement de 42 voire 48 cm (sans parler des très rares « mouchoirs de cols » qui atteignent 70cm).

Là où les cartes se brouillent, c’est que depuis quelques années, et c’est heureux, de nombreux élégants préfèrent utiliser des mouchoirs en guise de pochettes, car l’excédent de taille leur permet des pliages plus souples et des rendus plus flamboyants.

Et pour accompagner ce mouvement (et brouiller encore plus les pistes), les quelques fabricants du secteur, dont notre fleuron national, l’incontournable maison Simonnot-Godard en Cambrésie, proposent désormais des mouchoirs de luxe dans des matières et des motifs similaires à ceux des pochettes. D’où la confusion lorsque l’on commence à vraiment s’intéresser à ce petit objet passionnant et beaucoup moins anodin qu’il y paraît au premier abord.

Donc pour résumer, et si l’on s’en tient à la seule fonction d’ornementation, il existe peu de différences entre les deux objets, du moins dans leurs versions contemporaines, et l’on peut dire qu’une pochette est tout simplement un petit mouchoir.

Mais là où la différence est de taille (si j’ose dire), c’est dans l’utilisation. Et en l’espèce, si tout le monde comprend aisément la fonction purement esthétique d’une pochette dans la poche poitrine gauche de la veste d’un costume, celle d’un mouchoir est, pour beaucoup, plus mystérieuse…. étant entendu que ce dernier ne sera utilisé pour sa fonction première qu’en cas d’extrême nécessité, un mouchoir jetable étant, évidemment, beaucoup plus hygiénique.

Car en dehors de cette fonction primaire, le mouchoir est un objet magique dont l’utilisation à bon escient fait partie des petits miracles quotidiens qui nous rappellent que la vie ne se résume pas, Dieu merci, en une addition de contraintes et de nécessités…

Il s’agit de l’un de ces objets en apparence banal qui, une fois adopté, ne vous quitte plus, quelles que soient les circonstances, et sans lequel vous vous sentez perdus (ou incommodés) lorsque par malheur vous avez oublié de le glisser, comme chaque matin, propre, légèrement parfumé et fraichement repassé dans votre poche de veste ou de pantalon…

Le mouchoir est fascinant car, contrairement, à la pochette et au mouchoir purement pratique de Papa, on ne porte pas un mouchoir sur soi principalement pour soi même, mais …pour les autres.

Comme l’explique outre-atlantique le célèbre John Bridges (auteur de la série « How to be a gentleman » vendue à plus d’un million d’exemplaires),  » A gentleman always carries a handkerchief, and is ready to lend it, especially to a weeping lady, should the need arise. »

Etre toujours prêt à tendre un joli mouchoir, frais et délicatement parfumé à une dame sujette à une émotion incontrôlée ou à un éternuement intempestif, ou à un ami ayant besoin de s’essuyer le front, est un geste simple, accessible à tous et qui peut changer le cours d’un repas, d’une soirée, d’une journée ou d’une vie.

Nous ne pouvons donc que vous inviter à ré-adopter ce petit objet délicieux qui, comme vous pouvez le voir ci-dessous avec les magnifiques produits Simonnot-Godard, peut en outre se révéler furieusement élégant et sophistiqué.

« Le bonheur vient de l’attention portée aux petites choses. Le malheur vient de la négligence des petites choses. » Liu Hiang

Préparez vos mouchoirs gentlemen,

Cheers, HUGO